Lyon : le grand chantier du milieu de terrain

  • L'ancien Narbonnais, Josiah Maraku aura une belle carte à jouer la saison prochaine au Lou.
    L'ancien Narbonnais, Josiah Maraku aura une belle carte à jouer la saison prochaine au Lou. Icon Sport
Publié le

Après les départs de cadres comme Charlie Ngatai et Pierre-Louis Barassi, c’est tout son milieu de terrain que le lou doit désormais s’attacher à reconstruire.

Devenue en quatre saisons un des tandems référents de l’Hexagone, la paire Ngatai-Barassi a été dissoute à l’issue de la saison, après avoir livré une ultime masterclass en finale de Challenge Cup face à Toulon. Reste qu’après le départ des deux hommes pour des poids lourds du rugby européen (Toulouse pour Barassi, le Leinster pour Ngatai), c’est tout un milieu de terrain que Xavier Garbajosa et son staff doivent s’atteler à reconstruire. Pas une mission des plus simples, au vu du pedigree des deux hommes.

« Un Pierre-Louis Barassi ou un Charlie Ngatai, ce n’est pas facile à remplacer, d’autant que la décision de Charlie a été très tardive, reconnaissait Xavier Garbajosa. Il y a eu un travail de recherche expresse par rapport à nos besoins et faire des choix sans connaître parfaitement l’équipe, à un moment où il y avait peu ou pas de joueurs français sur le marché. Il fallait trouver les personnalités et les joueurs de rugby adaptables au groupe et au jeu qu’on veut mettre en place, compatibles avec l’identité lyonnaise. »

C’est donc logiquement vers le Sud que le club a orienté ses recherches. Ou plutôt vers le Pro D2, puisque si la première recrue à tomber dans l’escarcelle lyonnaise était bien un Baby Back, celui-ci évoluait la saison dernière à Narbonne « Josiah Maraku, je le suivais depuis quelque temps. Sur le profil pur de joueur, il est celui qui me fait le plus penser à Ngatai, de par sa technique individuelle et sa capacité à jouer au rugby, même s’il n’a pas la même panoplie en matière de jeu au pied que Charlie. »

 

Les mains de Maraku, le pied de Godwin

Un aspect technique pour lequel le club comptera davantage sur l’international australien Kyle Godwin, dont la patte gauche a souvent fait des ravages, notamment lors de son passage de deux ans au Connacht qui le vit affronter en Champions Cup Toulouse et… le Montpellier de Garbajosa !

« Son pied gauche peut effectivement nous apporter une certaine alternance avec Léo Berdeu ou Fletcher Smith, en attendant Lima Sopoaga, confirmait le manager lyonnais. Mais pas seulement. C’est quelqu’un qui pèse beaucoup au milieu du terrain, de par son physique et son expérience. Kyle était vice-capitaine de la Western Force et compte plus de cent cinquante matchs en Super Rugby. Ça n’est pas rien, d’autant qu’il est aussi capable d’évoluer à l’ouverture ou à l’arrière. » 

Une polyvalence évidemment tout sauf anodine puisque, derrière ces recrues, d’autres candidats souhaiteront forcément tirer leur épingle du jeu. « Il y a aussi Ethan Dumortier et Alfred Parisien qui sont capables d’apporter leurs compétences, Thibaut Regard qui était la saison dernière encore un des joueurs les plus utilisés du club, Josua Tuisova qui peut être plus qu’intéressant dans un certain profil… La saison sera quoi qu’il arrive très longue et, avec la Champions Cup, nous aurons besoin de tout le monde. » Histoire de réussir une reconstruction des plus périlleuses…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?