Saga Lyon : un recrutement estampillé « hémisphère Sud »

  • Le centre Josiah Maraku tentera de compenser la perte de Pierre-Louis Barrassi et Charlie Ngatai grâce à sa puissance. Le centre Josiah Maraku tentera de compenser la perte de Pierre-Louis Barrassi et Charlie Ngatai grâce à sa puissance.
    Le centre Josiah Maraku tentera de compenser la perte de Pierre-Louis Barrassi et Charlie Ngatai grâce à sa puissance. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrières > À 34 ans, Toby Arnold fait partie des murs de Gerland, où il attaquera sa dixième saison sous les couleurs lyonnaises. La dernière ? On pourrait le penser, sachant que le Kiwi n’avait prolongé que pour une petite saison l’an dernier. Reste que l’ancien international à VII n’a pas donné de signes de faiblesse l’an dernier, a conservé toutes ses jambes et se verrait bien conserver jusqu’au bout son numéro 15 fétiche. Reste qu’il lui faudra contenir la farouche concurrence de Davit Niniashvili, révélation de la saison dernière, qui souhaitera retrouver son poste de formation après avoir percé à l’aile l’an dernier. Le septiste Alexandre Tchaptchet complétera le poste, mais devra se faire violence pour engranger un peu plus de temps de jeu que ces précédentes saisons.

Ailiers > Ils sont cinq spécialistes sur la ligne de départ, parmi lesquels seul Josua Tuisova et son profil « bufflesque » (meilleur franchisseur et casseur de plaquages du Top 14 la saison dernière) fait figure de titulaire quasi certain. Les internationaux français Xavier Mignot et Noa Nakaitaci sont évidemment deux candidats tout à fait crédibles si les blessures les épargnent, tout comme le jeune Ethan Dumortier qui a affiché des promesses l’an dernier mais devra gagner en régularité. L’international à VII Tavite Veredamu devra quant à lui franchir un cap, après bientôt deux ans d’adaptation au rugby à XV.

Centres > Le Lou a perdu gros au milieu du terrain avec les départs de Barassi et Ngatai. Pour reconstruire sa paire de centres, Xavier Garbajosa misera en premier lieu sur ses recrues sudistes Kyle Godwin (au profil de cinq-huitième proche de Ngatai) et le Baby Black Josiah Maraku qui a martyrisé toutes les défenses de Pro D2 avec Narbonne la saison dernière, et pourrait bien incarner la bonne surprise de l’année. Reste qu’il lui faudra avant cela se débarrasser de la concurrence de l’enfant du club Thibaut Regard, qui a dépassé la barre des deux cents matchs la saison dernière et ne déçoit jamais dans son registre. Le jeune Alfred Parisien tentera quant à lui de faire son trou au milieu de ce trio.

Ouvreurs > Le club rhodanien comptera en premier lieu évidemment sur le meilleur réalisateur du Top 14 la saison dernière, Léo Berdeu, cela d’autant plus que le All Black Lima Sopoaga a subi mardi un peignage du tendon rotulien et manquera plusieurs mois de compétition. Pour compléter le poste et assurer une rotation, le Lou a toutefois réalisé une bonne pioche avec le Néo-Zélandais Fletcher Smith, sachant que Jean-Marc Doussain peut aussi être amené à tenir le numéro 10 de par sa polyvalence. Intégré à la préparation, le tout jeune Romain Rigault pourrait aussi être aperçu en cours de saison.

Demi de mêlée > La place de titulaire ne fait évidemment aucun débat, promise à l’international tricolore Baptiste Couilloud, accessoirement meilleur marqueur d’essais du Top 14 la saison dernière et désireux de se montrer sous son meilleur jour dans l’optique de la Coupe du monde 2023. Derrière lui, Jonathan Pélissié et le couteau suisse Jean-Marc Doussain se partageront le temps de jeu, même si le jeune Liam Rimet sera à l’affût de la moindre opportunité pour intégrer la rotation.

Numéros 8 > Capitaine depuis l’an dernier, le Néo-Zélandais Jordan Taufua a apporté toute sa puissance et son leadership dans les matchs qui comptaient, et sera forcément un incontournable du XV type. Reste que la recrue arrivée de Mont-de-Marsan Maxime Gouzou (qui remplacera numériquement Bastareaud) sort d’une saison pleine en Pro D2 et sera bien décidée à tirer son épingle du jeu. Derrière ce duo, le staff lyonnais pourra bien sûr compter sur Loann Goujon (qui a occupé le poste avec le XV de France, faut-il le rappeler) ainsi que sur le sud-africain Arno Botha, susceptible de glisser au couloir.

Troisième ligne aile > Le départ du redoutable gratteur Colby Fainga’a a été comblé par l’arrivée d’un joueur du même profil, le Sud-Africain Arno Botha qui aura le privilège d’affronter ses ex-coéquipiers des Bulls en Champions Cup. Pour le reste, l’effectif sera le même que la saison dernière, à un poste où l’international tricolore Dylan Cretin est peut-être le seul à s’avancer avec un statut de taulier. Le puncheur Patrick Sobela et le solide géorgien Beka Saghinadze se livreront comme l’an dernier une belle bataille pour le numéro 6 tandis que derrière eux, le polyvalent Goujon ainsi que les espoirs Mickaël Guillard, Theo William, Ahmed Kane et Marvin Okuya (ces deux derniers ayant été intégrés pour la première fois à la préparation) seront à la bataille pour obtenir du temps de jeu.

Deuxième ligne > Aucune recrue n’a été enregistrée parmi les pros à ce poste où l’attelage constitué de l’international tricolore Romain Taofifenua et du jeune anglais Joel Kpoku a réalisé des merveilles en fin de saison. Reste que l’ancien Gernoblois Killian Geraci comptera bien retrouver sa place dans le XV de départ pour postuler à la prochaine Coupe du monde après s’être remis d’une rupture des ligaments croisés, tandis que le guerrier Félix Lambey et le puissant fidjien Temo Mayanavanua ne compteront pas sortir si facilement de la rotation. Une abondance de biens complétée par la polyvalence de joueurs comme Goujon ou Guillard, tandis que les espoirs Ugo Vignolles et Rémi Bonnet (arrivé de La Rochelle) ont été intégrés à la pré-saison.

Piliers > Parfois en souffrance au poste de pilier droit la saison dernière, les Lyonnais attendent avec impatience de savoir ce qu’il adviendra de leur international Demba Bamba, en souffrance avec son genou et qui pourrait accuser une longue absence susceptible de nécessiter un joker médical. En attendant, l’arrivée de Paulo Tafili en provenance du Stade toulousain offrira une alternative derrière l’inamovible Francisco Gomez Kodela (37 ans). Pour le poste de pilier gauche, les toniques Sébastien Taofifenua et Jérôme Rey semblent conserver un cran d’avance mais ne devront pas se relâcher face à la concurrence de Hamza Kaabèche et Vivien Devisme. L’espoir Thomas Lithaud, déjà vu en fin de saison dernière, pourrait effectuer quelques piges en cas de besoin.

Talonneurs > Si Guillaume Marchand a réussi à bien négocier sa concurrence avec Ivaldi l’an dernier, le joueur du Stade toulousain (dont le prêt prendra fin à l’issue de la saison) se voit opposer un nouveau concurrent des plus sérieux avec le All Black Liam Coltman (8 sélections), qui quittera pour la première fois sa franchise des Highlanders d’Otago après dix ans de bons et loyaux services. Fin technicien du poste, lanceur précis, le Néo-Zélandais apportera toute son expérience au groupe lyonnais, au sein duquel le tout jeune Yanis Charcosset (qui a fait mieux que dépanner en fin de saison) tiendra le rôle de troisième larron.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?