Clément Laporte à Pau, le bon plan de relance

  • Clément Laporte espère bien gagner en temps de jeu du côté de Pau.
    Clément Laporte espère bien gagner en temps de jeu du côté de Pau.
Publié le

Après trois saisons à lyon, l’arrière originaire de parentis-en-born espère trouver plus de temps de jeu à la Section paloise.

Clément Laporte n’arrive pas totalement dans l’inconnue à la Section paloise. L’arrière, qui vient de passer trois saisons à Lyon, a été champion du monde des moins de 20 ans en 2018 sous les ordres de Sébastien Piqueronies, aux côtés de Jordan Joseph et de Sacha Zegueur. « Les discussions n’avançaient pas à Lyon pour une éventuelle prolongation, explique Clément Laporte. Sébastien a pris contact et nous avons discuté. Nous avons vu que nous pouvions travailler ensemble de nouveau, qu’il y avait une solution et un projet sportif très intéressant pour moi. Ça s’est fait naturellement. » 

D’autant plus que le jeune arrière de 24 ans n’est pas mécontent de se rapprocher de Parentis-en-Born, dont il est originaire, et donc de sa famille. Cerise sur le gâteau, il est maintenant voisin de Nathan Decron, son ami depuis le Pole espoir de Talence où ils ont passé trois ans en internat. "Ce sont des petits points positifs en plus" avoue Clément Laporte qui espère surtout convaincre qu’il peut être un titulaire en puissance en Top 14 après un passage au Lou frustrant en termes de temps de jeu, après une première saison marquée par une blessure à une épaule puis par plusieurs pépins musculaires lors de la seconde, avant d’être confronté à la concurrence la saison dernière, ne démarrant finalement que neuf rencontres de Top 14.

Une intermittence qui n’a pas été forcément facile à vivre : « J’ai des regrets qu’il faut garder en tête car tout ne s’est pas passé comme voulu que ce soit physiquement ou en termes de temps de jeu. Mais ça reste une belle aventure qui m’a permis de progresser. J’ai découvert de nouvelles techniques d’entraînement, de nouveaux entraîneurs, qui m’ont permis de gagner en précision et de continuer ma progression individuelle. J’ai réalisé mes meilleures performances l’an passé. Je suis plus mûr, plus fort, plus précis qu’avant. Quand tu ne joues pas pendant deux matchs, tu reviens très déterminé. C’est quelque chose que je n’avais pas connu à Agen car on me faisait beaucoup confiance. À Lyon, j’ai mesuré la chance que c’est d’être sur le terrain et il faut être à 120 % quand c’est le cas. J’ai progressé dans l’approche des matchs. » 

Il veut le démontrer dans une formation paloise qui n’a pas encore trouvé son arrière titulaire puisque, la saison dernière, ils sont cinq à avoir occupé le poste et c’est finalement le jeune Thomas Carol qui a commencé le plus de rencontres (sept titularisations). De son côté, Clément Laporte assure qu’il est là pour se mettre au service du collectif, en étant aussi capable d’évoluer à l’aile, car il croit fort dans le projet de la Section paloise.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas Augot
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?