Rouen doit désormais grandir

  • Après une saison douloureuse moralement, le groupe rouennais avec dix-neuf recrues a repris les entraînements. Objectif de cette année, faire mieux que quatorzième. Photos Andre Roques
    Après une saison douloureuse moralement, le groupe rouennais avec dix-neuf recrues a repris les entraînements. Objectif de cette année, faire mieux que quatorzième. Photos Andre Roques
Publié le

Rouen a souffert l’an passé, c’est un euphémisme de le dire. Et Rouen est déjà très heureux d’être au départ de cette saison de Pro D2. Il est par contre obligatoire de faire mieux et de faire à nouveau un bon début de saison. Qui devra durer après l’hiver.

Rouen a eu le temps de travailler, du moins une fois le maintien acquis. Et même si ce dernier a été tardif, le staff avait validé la prolongation de ses cadres (Bonnot, Lydon) avant la fin de saison. Le drame a frappé un de ses cadres prolongés, la mort de Jordan Michallet, qui a manqué à ce groupe, qui a manqué tout court, la digestion est longue et difficile, mais il faut pourtant avancer. Rouen remet donc son objectif de la saison passée sur le tapis : faire mieux que quatorzième et se sauver avant la dernière journée. Eric Leroy, le président, y croit dur comme fer : "On y a cru jusqu’au bout l’an passé. On avait eu assez de malheurs pour, en plus, être relégué au final. Cette année, on doit faire mieux. Il y a des moyens supplémentaires et on sait que nos partenaires publiques feront le nécessaire de leur côté."

Petit message envoyé à la municipalité, pour que enfin la salle de musculation prévue au Stade Mermoz (devenu le centre d’entraînement du RNR depuis que les matchs ont lieu à Diochon) puisse sortir de terre, et que les joueurs n’aient plus à faire des allers-retours en minibus jusqu’à une salle partenaire en ville. Niveau partenaires privés, Rouen s’est attaché les services et le conseil d’un groupe d’actionnaires, permettant de travailler en commission, avec une vingtaine de personnes qui réfléchissent à la meilleure manière de développer et pérenniser le club, et ce depuis décembre dernier. Avec un réengagement à hauteur de 98 % des partenaires existants, la sérénité est de mise.

Renforcer les avants et compléter les arrières

Clairement, le club et le staff ont pu travailler ensemble, en votant un budget en cohérence (une augmentation donc) avec la volonté du staff de renforcer les lignes avants et de compléter les lignes arrières. Le jeu rouennais l’an passé pouvait paraître déséquilibré.

Le groupe est désormais élargi avec un triplement des postes, devenu nécessaire en Pro D2, au vu des blessures et de la densité du combat. Dans le recrutement, Rouen a ciblé des joueurs en devenir (Olender, Camara) et des joueurs expérimentés et rodés aux combats du Pro D2 (Vieilledent, Ruaud, Boughanmi), car il ne faudra pas finasser, dès le début avec un déplacement chez le promu Massy et ce à la première journée. La reprise datant d’un petit mois, on sent ce nouveau groupe (avec dix-neuf recrues quand même) déjà bien dans l’osmose du travail et à l’écoute.

Le coach Nicolas Godignon était d’ailleurs de bonne humeur en ce mois de juillet, il a un groupe compétitif, il le sait et il apprécie cette ambiance de travail. "J’étais arrivé l’an passé avec un groupe composé à 90 % par un autre. J’avais pu faire deux ou trois retouches mais cette année, j’ai vraiment pu obtenir des choses. J’ai des mecs qui sont demandeurs et qui ne rechignent pas à faire les efforts." De plus, preuve de la stabilité, le staff n’a pas bougé, les quatre mousquetaires de Normandie, Renaud Dulin, Serge Betsen, Johan Snyman, Greg Bouly accompagneront Nicolas Godignon dans sa tâche, faire de Rouen un client sérieux du Pro D2. Un sentiment de travail à accomplir avec cette équipe qui veut prouver qu’elle mérite mieux qu’une quatorzième place.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?