Soyaux-Angoulême ligne par ligne : stabilité chez les arrières, davantage de densité devant

  • Pierre Lafitte (Soyaux-Angoulême).
    Pierre Lafitte (Soyaux-Angoulême). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrières > Pierre Lafitte est l’un des joueurs qui a été le plus utilisé par Soyaux-Angoulême. Il figure également sur le podium des joueurs qui ont eu le plus de temps de jeu dans ce championnat de Nationale. Régulier, Lafitte apparaît donc encore comme un homme fort du dispositif de Vincent Etcheto. Arrivé cet été en provenance de Biarritz, avec qu’il a joué ses premières minutes en Top 14 en fin de saison dernière, Rémi Brosset sera également à suivre et à découvrir en Pro D2 à ce poste. Jules Dubecq s’est montré séduisant à chacune de ses sorties la saison dernière. La confirmation est attendue.

Ailiers > Le meilleur marqueur d’essais du club la saison passée, Marvin Lestremau avance comme un élément clé du dispositif angoumoisin. Formé à Pau, l’ailier a cette capacité à se montrer positivement imprévisible lorsqu’il a le ballon en mains. Souvent, lors de la saison passée, c’est Kamilieni Raivono qui était aligné à l’autre aile. Ces qualités athlétiques et de vitesse devraient encore lui permettre de prendre un temps de jeu conséquent sur l’exercice qui arrive. Recrue en provenance de Montauban, Hugo Le Gall a disputé neuf matchs de Pro D2 la saison passée dont six comme titulaire et voudra monter en puissance sous ses nouvelles couleurs. Arrivé en Charente l’été dernier, Maxime Laforgue retrouve une division qu’il a découverte avec Colomiers. Absent de longues semaines à cause d’une blessure, il est revanchard et espère une saison pleine.

Centres > Iñaki Ayarza apparaît parmi les belles découvertes de la saison passée. Alors qu’il aura 23 ans en septembre, le joueur formé à Bayonne et international chilien a l’occasion de franchir un nouveau palier dans sa progression. À ses côtés, l’expérience de Ledua Mau, modèle de régularité et qui a déjà joué la bagatelle de 130 matchs en Pro D2 est une jolie option. Nasoni Naqiri, 135 matchs de Pro D2, s’inscrit dans la même lignée, tandis que Mathis Lafon, arrivé du Stade rochelais en milieu de saison dernière apportera sa fougue et sa jeunesse.

Ouvreurs > Constant, capable d’alterner à merveille le jeu au pied et les séquences d’accélération ballon en main, Matthieu Ugalde avance comme une référence au poste. Il est également un buteur fiable. Recrue qui arrive en provenance de Rennes, Jacob Botica apportera de l’alternance et de la concurrence au poste, aux côtés de la jeunesse prometteuse de Bastien Tugayé.

Demi de mêlée > Emmanuel Saubusse a montré la saison dernière une belle complémentarité avec Matthieu Ugalde. La charnière a su orienter le jeu du collectif et Saubusse avance de surcroît avec de belles statistiques au pied. Comme la saison passée, Lucas Rubio apportera de l’alternance au poste. La concurrence sera rude puisque Adrien Bau arrive de Provence Rugby (22 matchs la saison passée). Le jeune Baptiste Bouché postule également.

Numéros 8 > Pour bien négocier son retour en Pro D2, Soyaux-Angoulême, en plus de son recrutement a souhaité poursuivre avec ses cadres. C’est notamment le cas avec Robin Copeland. L’Irlandais est un troisième ligne centre de métier et apportera encore toute son expérience. Matt Va’ai avance aussi avec les caractéristiques d’un joueur d’expérience. Polyvalent, il a notamment été aligné au poste de 8 en finale de Nationale la saison dernière. Aux côtés de l’expérience des deux joueurs, Hubert Texier, formé à la Section paloise, complétera le poste. Enfin, Jarmouni, qui a croisé la route du SA XV avec Aubenas-Vals la saison dernière, peut jouer en troisième ligne aile comme en numéro 8. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il avait réalisé une grosse prestation la saison dernière lors de la venue des Ardèchois à Angoulême.

Troisième ligne aile > Souvent aligné avec le brassard de capitaine, Gautier Gibouin, l’enfant du pays, a porté son équipe vers un retour en Pro D2. Marqué par la relégation de son club en 2021, il sera sans doute l’un des éléments forts dans la conquête du maintien aussi bien sur qu’en dehors du terrain. Avec vingt-trois matchs dont vingt-et-un comme titulaire, Irakli Tskhadadze, par son travail et sa régularité, est devenu un élément prépondérant de la troisième ligne angoumoisine. Il découvrira le championnat de Pro D2 avec l’envie de confirmer. Germain Burgaud a réussi son acclimatation, lui qui est arrivé de Chambéry la saison passée. Nicolas Martins, qui arrive en provenance de Castanet (Fédérale 1), aura à cœur de franchir le palier du Pro D2. Capitaine lors de la finale victorieuse des espoirs, Antoine Naud a dans le même temps participé à la remontée du club la saison passée. Son temps de jeu pourrait être plus conséquent cette saison.

Deuxième ligne > Après des saisons galères et des blessures à répétition, Janse Roux reste sur une saison convaincante avec dix-huit matchs joués en Nationale dont dix-sept comme titulaire. Pour le retour du club en Pro D2, le Sud-Africain est attendu comme un élément fort dans l’attelage angoumoisin. Sikeli Nabou est sur les mêmes standards avec vingt-deux matchs joués l’an passé dont vingt comme titulaire. Le Fidjien retrouve un championnat qu’il connaît bien pour y avoir joué près de cent matchs. Deux recrues viennent épauler ces joueurs très utilisés la saison passée : Matthew Beukeboom, qui arrive avec un solide parcours en provenance de Bourg-en-Bresse, et Ian Kitwanga formé à l’Union Bordeaux-Bégles. Saba Pesvianidze, qui a joué dix rencontres l’exercice précédent, tentera de franchir un nouveau palier.

Piliers > À droite, Michael Kumbirai, Omar Dahir et la jeune recrue en provenance d’Agen, Martin Augeix-Dejean, avancent comme les spécialistes au poste. À leurs côtés, les polyvalents Yassin Boutemmani et les jeunes Seydou Diakité et Nolan Pienaar peuvent évoluer également à gauche, mais le staff angoumoisin, à l’heure de répertorier les forces en présence semble plus compter sur eux en tant que droitiers. À gauche, Khatchik Vartan qui peut lui aussi évoluer sur les deux côtés, Elies El Ansari et Omar Odishvili représentent la continuité de la saison passée.

Talonneurs > Après trois saisons en Top 14 sous les couleurs du Racing 92, Kévin Le Guen retrouve Soyaux-Angoulême, un club qu’il connaît très bien pour y avoir passé quatre saisons de 2015 à 2019. Ole Aveï apportera encore son expérience. Avec 148 matches joués en Top 14, ce dernier apporte de surcroît son professionnalisme et sa joie de vivre au groupe. La jeunesse de Patxi Bidart complète le vivier de talonneurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?