Aurillac - Massy : travailler pour soi... et surtout pour l’autre

  • Après un début de préparation intense, les Aurillacois, à l’instar d’Hugo Bouyssou, vont se tester en rencontrant Massy dans leur antre avec pour objectif de donner le meilleur. Après un début de préparation intense, les Aurillacois, à l’instar d’Hugo Bouyssou, vont se tester en rencontrant Massy dans leur antre avec pour objectif de donner le meilleur.
    Après un début de préparation intense, les Aurillacois, à l’instar d’Hugo Bouyssou, vont se tester en rencontrant Massy dans leur antre avec pour objectif de donner le meilleur. Stéphanie Biscaye
Publié le

Quatre semaines après sa reprise, le Stade aurillacois poursuit sa préparation en accueillant Massy pour son premier amical.

C’est parti pour les Aurillacois avec un premier match amical, ce vendredi face à Massy. Dans la continuité de leur préparation, c’est un effectif très large que le staff va scruter ce vendredi. Un mix d’anciens et de champions de France espoirs qui évolue d’ailleurs ensemble depuis la reprise des entraînements le 28 juin dernier – le dernier élément étant arrivé ce mardi dans le Cantal, en l’occurrence Robert Rodgers, pilier champion de France avec le MHR en juin dernier. Depuis quinze jours, les hommes de Roméo Gontineac sont dans l’intensité, voire la très haute intensité à l’image du stage réalisé la semaine dernière sur la station du Lioran.

Près de quatre jours passés "à développer et fédérer les valeurs du collectif et de l’entraide", à " travailler pour soi, certes, mais aussi et surtout pour l’autre", ont insisté le technicien roumain épaulé par Jérémy Wanin, en charge des lignes arrières, et Mathieu Lescure, pour ce qui est des avants et de la défense.

Et il faut dire qu’au Lioran, on n’a pas hésité à employer les grands moyens, du moins à s’attacher les services de personnes qui en connaissent un rayon quant à la solidarité, l’esprit d’équipe et de corps. Sous la direction du Peloton de gendarmerie de haute montagne de Murat (PGHM), la quarantaine de "veinards" a sué sang et eau pour répondre aux divers ateliers proposés au cœur de la moyenne montagne.

Rester "dans les clous"

"Ils sont dans les clous", a même assuré Sébastien Delpirou, le préparateur physique, déjà très étonné de "la forme qu’ils ont montrée à la reprise". Ce qui n’est pas non plus passé inaperçu du côté du staff relevant un groupe "plutôt en avance physiquement" et surtout "personne à la traîne et ça, c’est plutôt encourageant pour la suite". Car cette suite, elle va se décliner sur la continuité à Aurillac. Avec très peu de recrues – trois, dont deux prêts – on mise donc sur l’homogénéité d’un collectif qui a su rendre à Jean-Alric son côté imprenable la saison dernière.

Cependant, ce bastion quasi invincible, il va falloir le rendre encore plus performant. Aussi, cela passe forcément par une amélioration technique de chacun. Le staff n’a cessé de le marteler sur le dernier exercice : tout est dans le détail. Des petits détails qui doivent se gommer au fur et à mesure des entraînements. C’est d’ailleurs la charge de travail du moment avec énormément de répétitions dans les gestes, les placements, les combinaisons, les lancements… "Et d’une confrontation qui se rapproche de plus en plus de la réalité", poursuit Roméo Gontineac.

Avec la réception de Massy, le Stade aurillacois peaufine donc sa préparation en ouvrant largement le groupe afin "de donner du temps de jeu un peu à tout le monde". Pas d’ambition particulière sur cette rencontre, si ce n’est de donner le meilleur de soi. Mais en attendant le début de la compétition, cette première étape massicoise demeure indispensable.

Le groupe : Daniel-Messein, Royer, Plantier, Kartvelishvili, Gymaël, Lévèque, Kiteau, Lachaud, Nioradze, Smith, Singer, Rolland, Javakhia, Schvangiradze, Cambon, Tison, Profit, Maituku, Masterson, Delarue, Bouyssou, Alania, Aucagne, Nelson, Palmier, Anderson, Yobo, Vaccaro, Papunashvili, Powell, Yabaki, Coertzen, Minguillon, Gogoladze…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Marc AUTHIÉ
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?