L’ombre de Joe Schmidt grandit sur la sélection néo-zélandaise

  • « Sélectionneur indépendant » des All Blacks depuis quelques semaines, Joe Schmidt prend de plus en plus de place… « Sélectionneur indépendant » des All Blacks depuis quelques semaines, Joe Schmidt prend de plus en plus de place…
    « Sélectionneur indépendant » des All Blacks depuis quelques semaines, Joe Schmidt prend de plus en plus de place… Icon Sport
Publié le

"Sélectionneur indépendant" depuis un mois, tout indique que l’ancien sélectionneur de l’Irlande dispose de prérogatives plus élargies que le laisse entendre son poste…

On en a que peu parlé, mais voilà un mois que Joe Schmidt, le technicien qui a conduit l’Irlande à trois victoires du Tournoi (dont un grand chelem en 2018), Clermont à un Brennus (2010) et le Leinster à deux Coupe d’Europe (2011, 2012), est officiellement "sélectionneur indépendant" des All Blacks. Précisons d’emblée que cette nomination a été bien antérieure à la crise actuelle puisqu’elle a été officialisée en décembre dernier, précisant que sa mission ne commencerait qu’au terme de la tournée d’été. Tout s’est déroulé comme prévu, à ceci près que Schmidt a été appelé en renfort avant le début de la tournée car Foster ainsi que d’autres membres du staff étaient atteints du Covid.

Mais en quoi consiste donc cet obscur poste, inconnu dans le rugby français ? Depuis dix ans, il était occupé par l’ancien ouvreur sacré champion du monde en 1987, Grant Fox, nommé par Steve Hansen. Son rôle consistait à visionner et à analyser les matchs des All Blacks (en sélection comme en club) pour fournir au "vrai" sélectionneur ses conclusions sur le jeu ou les performances des joueurs. Son avis n’était que consultatif et surtout, il était extérieur au staff. Ses déclarations de l’époque montraient clairement une implication somme toute limitée : "Quand il m’a proposé le job, je lui ai dit : "Steve, j’essaye de retrouver une vie normale en profitant de mes week-ends avec ma femme dans notre maison en bord de mer !" Mais je ne pouvais refuser cette opportunité. J’ai la chaîne Sky là-bas, donc je pourrai regarder pas mal de matchs…"

En charge de la stratégie et du jeu d’attaque

Cette fois, Schmidt ne se contentera pas de regarder des matchs et d’envoyer des rapports depuis sa maison de campagne : " Joe Schmidt commence maintenant de façon formelle sa mission de sélectionneur indépendant. En plus de cela, il possède un rôle clé d’analyse et travaillera avec Foster sur la stratégie globale et le jeu d’attaque", indiquait le communiqué de la fédération. Pas vraiment un rôle secondaire, donc. L’ombre de Schmidt grandit sur les Blacks. Interrogé à ce sujet la semaine dernière, Foster a même semblé perdre patience : "Je suis Ian Foster. Je suis le sélectionneur des All Blacks. Au moment où je vous parle, il n’est pas prévu qu’il vienne avec nous en Afrique du Sud et n’a pas de rôle sur le terrain, même s’il travaille dur avec moi." Mais jusqu’à quand ? Et qu’adviendra-t-il si les All Blacks concèdent deux nouvelles défaites face aux champions du monde sud-africains, les 6 et 13 août prochains ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?