Filimo Taofifenua, déjà Oyoman

  • Filimo TAOFIFENUA face à Nevers
    Filimo TAOFIFENUA face à Nevers Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrivé de Bayonne, le troisième ligne est déjà dans l’Ain comme chez lui.

Pour guider le choix fait par Filimo Taofifenua de quitter Bayonne pour rejoindre Oyonnax, il y a bien sûr au premier rang les motivations sportives : "À 28 ans, j’avais besoin de me fixer un nouveau challenge. J‘ai passé quatre saisons à Bayonne, j’ai beaucoup appris, beaucoup progressé, mais j’avais aussi besoin de trouver un autre cadre pour chercher encore à avancer » Mais en mettant le cap au nord pour rejoindre le Haut-Bugey, le troisième ligne a aussi laissé parler l’affect. Oyonnax n’est pas très loin de Grenoble où son père Jean-Claude, ses oncles, Willy et Jean-Jacques ont accompli une partie de leur carrière, mais surtout proche de Lyon « mes deux cousins Romain et Sébastien jouent au LOU, nous pourrons nous voir plus souvent".

Absent lors de la présentation officielle de l’effectif le 7 juillet dernier au stade Mathon, Filimo n’a pas encore pu mesurer la ferveur des supporters oyonnaxiens, mais il a en revanche apprécié l’accueil réservé par le groupe : "j’ai tout de suite été intégré. Il y a des liens forts dans ce groupe, tout le monde vise le même objectif ".

"Je n’ai aucun regret"

Celui qui motive le troisième ligne est clair « je suis venu à Oyonnax pour me mettre au service du groupe, avec l’ambition de participer au retour du club en Top 14 ». Le niveau supérieur, où il a déjà disputé une dizaine de matchs avec l’Aviron Bayonnais, Filimo aurait pu le connaître à nouveau en faisant le choix de rester sur les bords de la Nive : "Je n’ai aucun regret. J’ai pris ma décision en janvier dernier alors que les deux clubs étaient dans la course… Et je n’ai même pas eu à gérer le fait d’affronter Oyonnax en demi-finale, j’étais blessé. Je n’ai pas le moindre regret. "

Dans l’Ain, Filimo Taofifenua est prêt à vivre une autre aventure :"Au quotidien, dans la vie du groupe, dans les entraînements, tout est cadré, structuré, carré, cela me convient parfaitement. Le jeu pratiqué par Oyonnax me correspond. Il est basé sur l’engagement. J’aime avancer en portant le ballon". En troisième ligne, la concurrence s’annonce relevée dans le Haut-Bugey. Elle ne fait pas peur au nouveau venu : " au contraire, c’est un facteur d’émulation, de motivation. J’arrive avec mon expérience, mais aussi mon envie d’aller encore plus vers le haut ". À peine arrivé, le troisième ligne s’est déjà imprégné de l’état d’esprit des Oyomen.

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?