Rugby à XIII - Dragons catalans : Alrix Da Costa, au service du collectif

  • Peu habitué jusque-là à enchaîner les matchs, Alrix Da Costa profite des absences pour gagner du temps de jeu.
    Peu habitué jusque-là à enchaîner les matchs, Alrix Da Costa profite des absences pour gagner du temps de jeu. Icon Sport - SUSA
Publié le , mis à jour

Le talonneur et aussi troisième ligne, Alrix Da Costa, enchaîne les performances cet été. Une régularité qui lui a permis de parapher une prolongation de contrat avec les Dragons.

Les Dragons viennent de lancer le sprint final. Un parcours terrible qui nécessite des joueurs en pleine possession de leurs moyens. En effet, la Super League est impitoyable et ne ménage personne.

En quatre semaines et demi, les douzeclubs doivent boucler leur saison et six matchs. « Ça demande des sacrifices, une préparation irréprochable et, surtout, des plages de récupération optimales », assure le talonneur Alrix Da Costa (24 ans) qui a enchaîné samedi, face à Leeds, une quatrième titularisation dans le XIII de départ et au poste de troisième ligne cette fois. « McIlorum est revenu de suspension et Steve (McNamara, N.D.L.R.) m’a essayé contre Huddersfield en 13. Il m’a renouvelé sa confiance contre Leeds. Ce n’est pas la même fonction mais je suis heureux de jouer, d’aider mes coéquipiers et l’équipe au milieu de tous les forfaits. »

Lucide, l’international français ne sait que trop bien qu’il a passé davantage de temps comme suppléant que sur le banc ou le terrain depuis ses huit premières feuilles de match en 2016.

Protégé par les étrangers

Aujourd’hui, avec 84 matchs de Super League sous les couleurs sang et or, le natif de Foix, passé par Limoux, vient de prolonger son contrat de deux saisons. Joueur très apprécié du vestiaire, jamais le dernier pour apporter la bonne humeur, Da Costa a rapidement été adopté par la « team » des étrangers, où Sam Tomkins, Sam Kasiano et Mitchell Pearce l’ont pris sous leur aile. « C’est un guerrier, un combattant qui ne lâchera jamais l’équipe. Il est très à l’écoute, il joue pour les autres et il apprend tous les jours », dit de lui Sam Tomkins, capitaine des Dragons samedi en l’absence de Benjamin Garcia.

Alrix Da Costa, qui entend également disputer la Coupe du monde prévue cet automne en Angleterre en duo avec Eloi Pélissier (Toulouse) au talonnage, ne mélange pas ses motivations. « Aujourd’hui, l’objectif est de faire aussi bien que l’an dernier. On vise la qualification et après, ce sera match par match. On ne parle plus de top 2 mais de performer tous les week-ends et, surtout, d’être constant. Il reste six rencontres pour y arriver. Je me plongerai ensuite dans la préparation du Mondial. On l’a forcément tous en tête mais c’est en étant performant en club et avec le plein de confiance que l’on préparera au mieux cette échéance », conclut cet amoureux de la nature qui fait régulièrement passer l’intérêt de l’équipe avant le sien. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?