La double peine pour le Toulouse Olympique

  • Les Toulousains de Mathieu Jussaume n’ont jamais réussi à se départir de l’emprise anglaise. La situation redevient critique.
    Les Toulousains de Mathieu Jussaume n’ont jamais réussi à se départir de l’emprise anglaise. La situation redevient critique. La Dépêche du Midi - Valentine Chapuis
Publié le , mis à jour

Dominé par Hull FC vendredi, Toulouse ferme à nouveau la marche de la Super League, puisque Wakefield s’est imposé à Castleford. à six journées du terme du championnat, le maintien devient compromis.

Après la précédente sortie de route face à Salford, une légitime réaction était attendue du côté du Toulouse olympique. La réception, vendredi soir, de Hull FC, formation à la recherche d’un second souffle, était l’occasion de se racheter et de conserver la très précieuse onzième place, celle qui offre le maintien. Mais les Toulousains faisait illusion un quart d’heure, le temps d’ouvrir le score par le troisième ligne James Cunningham. Ensuite, la soirée virait au cauchemar.

À mesure que le chronomètre avalait les secondes, les Toulousains étaient plus spectateurs qu’acteurs du débat. Les Anglais n’en demandaient pas tant, pour prendre l’initiative de la partie par l’excellent talonneur, Danny Houghton, leur maître à jouer. Avant la pause, les Airlies Birds passaient logiquement en tête (10-6). Dix minutes après la reprise, l’exclusion temporaire du talonneur Anthony Marion compliquait un peu plus la tâche des Olympiens. En supériorité numérique, Hull sonnait le glas des espérances locales par une double prouesse de l’ailier, Joshua Simm (22-6), avant l’heure de jeu. À ce moment de la rencontre, le sort de la partie était plus que ficelé.

Le TO a perdu une rencontre qu’il n’a pas, pour ainsi dire, joué. Après coup, le mentor olympien, Sylvain Houlès, avait du mal à cacher sa déception et son immense amertume : « Comme la semaine passée face à Salford, nous n’avons pas été bons. Notre discipline a été catastrophique. Comme la semaine passée, nous faisons des fautes qui sont impardonnables en Super League. Hull s’est imposé car il était animé par l’envie de vaincre. De notre côté, elle nous a fait totalement défaut. Je suis très déçu et ma déception est plus que légitime. »

 

Trois déplacements au programme

Une paire d’heures plus tard, la déception était encore plus vive, à l’annonce de la victoire de Wakefield à Castleford (32-6). Conclusion : Toulouse retrouve la lanterne rouge et se retrouve désormais à deux longueurs de retard de Wakefield avec un goal-average défavorable (-199 contre -202 pour le TO). Une véritable double peine. Mathématiquement, le maintien est encore possible mais le chemin est tout de même semé d’embûches avec un programme ponctué de trois déplacements successifs (jeudi à Hull KR puis Warrington le 12 août et Wigan le 19). Trois voyages à haut risque pour une équipe qui n’est plus maîtresse de son destin.

« Nous croyons encore au maintien, soutient le talonneur Anthony Marion. De toute manière, tant qu’il y a un espoir d’un point de vue comptable, nous allons nous accrocher. Nous allons préparer le prochain déplacement à Hull KR avec l’envie de vaincre. »

Pour cela, il faudra mettre des actes dans les paroles et surtout jouer avec un autre état d’esprit car vendredi, Toulouse a rendu sa plus mauvaise copie depuis le début de la saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?