L'effectif de Bayonne ligne par ligne : Davantage de densité et de complémentarité

  • Top 14 - Camille Lopez a quitté Clermont pour rejoindre les rangs de l'Aviron bayonnais
    Top 14 - Camille Lopez a quitté Clermont pour rejoindre les rangs de l'Aviron bayonnais Icon Sport - Pierre Costabadie
Publié le

Arrières > Gaëtan Germain est le titulaire indiscutable au poste. Son flegme, son pied, ses qualités de relanceur, ont souvent mené l’Aviron à la victoire. Rémy Baget viendra le suppléer. Ses qualités de jeu au pied, sa vitesse, sa disponibilité dans le jeu en font un parfait polyvalent. Arnaud Erbinartegaray, va entrer enfin de plain-pied dans le monde professionnel. Bel athlète, rapide, bon buteur, il sera intégré dans la rotation. Tom Spring, venu de Nafarroa, pourrait éclore à l’image de son grand frère, Max, au Racing 92. À suivre.

Ailiers > Rémy Baget, le polyvalent, qui a intégré le groupe France, Arthur Duhau et Jean-Teiva Jacquelain, sont les rescapés de la saison dernière au poste. Bastien Pourailly, venu de Clermont, s’inscrit parfaitement dans le projet. Kaminieli Rasaku, ami intime de Sireli Maqala, pourra être lui aussi la bonne surprise de ce championnat. Il débarquera en septembre. Victor Hannoun et Yon Camou, issus de la cellule élite, seront intégrés dans le groupe pro.

Centres > Les joueurs du cru sont légion dans ce secteur : le leader, pièce inamovible, défenseur hors pair, Peyo Muscarditz, Yan Lestrade, rompu lui aussi aux exigences du Top 14, Guillaume Martocq, de retour de prêt, dont Vincent Etcheto louait ses qualités lorsqu’il était son entraîneur. Sireli Maqala, 21 ans, champion olympique avec les Fidji, a été la découverte de fin de saison dernière. Petit gabarit mais appuis solides, il a montré toute la gamme de son jeu. Yann David avec sa densité physique, son impact physique est toujours un joueur majeur qui partagera son vécu. Eneriko Buliruarua, le renfort venu de La Rochelle, amènera sa densité physique et athlétique dans la ligne. Yohan Orabé, le jeune venu de Mauléon, que beaucoup de clubs voulaient s’approprier, s’intégrera dans le roulement.

Ouvreurs > Le patron, c’est Camille Lopez ! Ça tombe bien, Grégory Patat veut un leader au poste. Le Basque de retour chez lui s’impose comme tel avec les qualités que tout le monde lui connaît. À ses côtés, une autre recrue, Jason Robertson, vient de Narbonne. Attaquant, défenseur aussi, il aura à travailler sa longueur de jeu au pied. Il pourra aussi glisser à l’arrière si besoin. Enfin Thomas Dolhagaray, la perle du club, devenu titulaire lors de la deuxième partie de la saison, après son retour de prêt, fera connaissance avec le Top 14. Son talent l’aidera à s’y accoutumer.

Demi de mêlée > Le choix du roi. Maxime Machenaud a été l’une des toutes premières recrues. L’international du Racing, avide de connaître de nouvelles sensations, apportera un plus précieux à l’Aviron, de par son expérience, la qualité de son jeu et l’excellence de son pied. Il sera aussi un leader. Guillaume Rouet et Hugo Zabalza sont les titulaires du dernier exercice. Avec eux, Mickael Ruru. Mais ce dernier, gravement blessé au genou, a connu une saison blanche. Il sera revanchard. Le staff n’aura aucune inquiétude quant à la gestion des dernières minutes.

Numéros 8 > Deux joueurs expérimentés. Afaesetiti Amosa a impressionné son monde en fin de saison dernière par ses charges frontales, toujours en gagnant des mètres, prenant une part importante à la montée. Uzair Cassiem, porteur de balle comme ce dernier mais plus sur les extérieurs, a aussi les standards du haut niveau. Ces deux joueurs alterneront sur les feuilles de matchs.

Troisième ligne aile > Jean Monribot et Baptiste Héguy sont les cadres de la saison passée. Le premier a fini la saison en boulet de canon et le second s’est avéré le bonhomme du poste. Royal dans les airs, il a énormément progressé ballon en mains où il a imposé sa puissance. Aitor Hourcade, issu de la formation a gagné en temps de jeu, la saison passée, et aura encore la confiance du staff. Tout comme Robin Dioné, issu aussi du réservoir basque. Pierre Huguet a fourbi ses armes à Carcassonne au terme d’une saison pleine où il a tapé dans l’œil de Grégory Patat. Il entrera dans la rotation. Mateaki Kafatolu a un profil de gratteur, défenseur, avec la faculté aussi de porter le ballon. Il peut aussi jouer en 8. Peu de temps de jeu à Castres mais terriblement efficace quand il est entré dans la composition.

Deuxième ligne > Le but a été de densifier le poste avec trois recrues. Thomas Ceyte, motivé à l’idée de jouer en Top 14, a été recruté dans cette optique. Combattant au sol, leader par nature, il aura une carte importante à abattre. Geoffrey Cridge présente un bel équilibre. En plus de son physique, il possède de belles qualités en touche. Il pourra aussi glisser en troisième ligne. Manuel Leindekar est plus dans le domaine aérien. Denis Marchois, preneur de balle, très mobile, capable d’évoluer en 6 éventuellement, Konstantin Mikautadze, la poutre, et le jeune Vladimeri Chachanidze, les deux internationaux géorgiens, connaissent la maison.

Piliers > À gauche, Mathis Perchaud, à peine 19 ans, formé au club, est l’un des très grands espoirs à ce poste. Il a déjà tapé dans l’œil de Fabien Galthié, après une saison pleine où il s’est imposé comme le numéro un à Bayonne et chez les U20. À ses côtés, Swan Cormenier, solide en mêlée, sera sollicité comme il l’a été souvent la saison dernière. Quentin Béthune, débarrassé de ses pépins physiques, viendra compléter ce duo. Doté d’une plus grande expérience, il voudra gagner du temps de jeu qui lui manquait au Stade français. Un jeune du club entrera dans l’effectif : Rémy Castagnet présente de bonnes dispositions, repérées par le manager. À droite, ils seront cinq dont les trois de la saison passée, Tevita Tatafu, tout jeune joueur de 19 ans en devenir qui s’est imposé la saison dernière, à l’instar de Mathis Perchaud. Le Top 14 lui imposera plus d’intensité dans les courses. Mais Grégory Patat lui accorde toute sa confiance. Chris Talakai possède toutes les qualités techniques à ce poste mais devra encore progresser dans le secteur de la mêlée. Le Top 14 pourrait être à son avantage. Luka Tchelidze a fait ses preuves l’an passé. Deux nouveaux : Pieter Scholtz, joueur très athlétique, excellente tenue de mêlée, amènera la densité physique nécessaire à cette division. "Joueur sud-africain" par excellence. Pascal Cotet qui vient de Narbonne, l’un des plus forts en mêlée en Pro D2, doit confirmer au plus haut niveau.

Talonneurs > Facundo Bosch, Thomas Acquier et Torsten Van Jaarsveld sont à égalité sur la ligne de départ. Trois joueurs expérimentés qui seront utilisés en fonction des équipes adverses et de la stratégie à mettre en place. L’ancien Rochelais, remplaçant de luxe chez le champion d’Europe, et l’ancien Briviste ont des profils similaires, habitués à jouer des fins de matchs. Ils encadreront le jeune Louis Ortolan. Ce dernier, 20 ans, a un potentiel rassurant.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?