Clisson : le miracle permanent

  • Le bureau du SACC : Jean-Paul Reyberolle (coprésident), Céline Gautier (secrétaire), Philippe Caillon (trésorier) et Jean-Michel Bonnet (coprésident) (de gauche à droite), attend de pied ferme un retour en Fédérale 3. Photo DR
    Le bureau du SACC : Jean-Paul Reyberolle (coprésident), Céline Gautier (secrétaire), Philippe Caillon (trésorier) et Jean-Michel Bonnet (coprésident) (de gauche à droite), attend de pied ferme un retour en Fédérale 3. Photo DR
Publié le

Régionale 1 - Sorti de son sommeil il y a 22 ans, le SACC affiche aujourd’hui une bien belle santé. Et ses ambitions de Féderale sont légitimes.

Qui se souvient de l’opération "100 villes-100 clubs" lancée en 2000 par la FFR en partenariat avec EDF ? Et qui a le souvenir d’un club né de cette campagne de promotion ? À Clisson, à trente kilomètres de Nantes, on n’a pas oublié que le Sport Athlétique Clissonnais mis en sommeil en 99 a été relancé à cette occasion avec une vingtaine de licenciés en Quatrième Série. Ils sont aujourd’hui 420 ! Nouveau club et donc nouvelle appellation, le SAC est devenu Sport athlétique club clissonnais (SACC).

Cette entité que nous connaissons aujourd’hui et qui fourmille d’activités dans toutes ses strates. Des seniors en Régionale 1 au baby rugby pour lequel les quatre éducateurs formés spécifiquement organisent deux sessions chaque samedi matin pour faire face au trop-plein, en passant par un pôle jeunes moins de 16 ans (39 éléments), moins de 18 ans (38) autonome (seul en Pays-de-la-Loire Les Sables d’Olonne font aussi bien), une école de rugby aux ordres de 25 éducateurs, une formation féminine et du rugby à 5. Figure aussi au large panel clissonnais une équipe loisir qui soulève l’admiration de Jacky Macé l’ancien président reconverti secrétaire : "C’est une chance car sans cette équipe le club n’existerait pas. Pourquoi ? Parce qu’elle est composée notamment d’éducateurs, de parents, d’anciens joueurs qui nous font plaisir par leur disponibilité et leur implication."

Un nouveau staff en mission

À ce vent porteur, les coprésidents Jean-Paul Reyberolle, un ancien joueur de la Fédérale 3, et Jean-Michel Bonnet, le président du club des partenaires (association externe) qui contribue au budget à hauteur de 55 000 € de sponsoring, apportent leur souffle. Ils sont les auteurs d’un miracle permanent qui consiste à faire (bien) vivre un club très complet avec un budget de 135 000 € amputé de plus de 30 000 € de frais de transport. Et pour que le tableau soit complet, sachez que le SACC reçoit une subvention municipale de seulement… 2 000 €. Mais au cœur du vignoble du Muscadet, la puissante convivialité que le club érige en mode de vie combat les difficultés, et l’installation par le SACC d’une cuisine flambant neuve au club house (le club en possède deux) est un signe qui ne trompe pas. Alors le grand bonheur n’est pas très loin, il est à portée de mains… et de pieds pour peu que l’équipe retrouve le niveau de la Fédérale 3.

"C’est une réelle nécessité si nous voulons conserver nos joueurs tentés par la concurrence proche et en attirer de nouveaux, claque Jacky Macé. Nos infrastructures sont excellentes, nous sommes le plus gros club de Clisson (un bassin de 15 000 habitants) en nombre de licenciés et nous rencontrons depuis vingt ans les mêmes équipes. Le changement nous ferait le plus grand bien." Les nouveaux entraîneurs venus de l’extérieur, Christophe Surget et Hervé Paturaux, connaissent donc le sens de leur mission. Après la mise en place concrète d’un projet de club privilégiant la restructuration, l’organisation, l’ouverture sur l’extérieur, la communication et la formation, un projet sportif va sortir du nouveau staff. Clisson qui a toujours été une ville de rugby a assez attendu son retour en Fédérale.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?