L’Australie en quête de rédemption

  • Les Australiens de Tom Wright et Michael Hooper, sur une mauvaise dynamique, veulent reprendre confiance à un peu plus d’un an de la Coupe du monde… Photo Icon Sport
    Les Australiens de Tom Wright et Michael Hooper, sur une mauvaise dynamique, veulent reprendre confiance à un peu plus d’un an de la Coupe du monde… Photo Icon Sport ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Défaits à domicile par l’Angleterre cet été et plutôt décevants depuis deux ans, les wallabies auront paradoxalement un gros coup à jouer cette saison.

C’est peu dire qu’après une Coupe du monde décevante, l’ancien mentor des Chiefs Dave Rennie n’a pas vraiment réussi à relancer la machine australienne. Le bilan des Wallabies depuis ce nouveau cycle est au vrai peu flatteur, avec neuf victoires et trois matchs nuls pour onze défaites, dont cinq lors des six derniers matchs (et au passage un inquiétant revers dans la série de tests face à l’Angleterre). Autant dire que c’est sans grandes certitudes que les Australiens se déplaceront lors des deux premières journées en Argentine, où leur compatriote et ancien sélectionneur Michael Cheika (non reconduit après la dernière Coupe du monde au Japon) les attend de pied ferme, bien décidé à jouer un mauvais tour à ses anciens protégés…

Autant dire que c’est sur un terrain glissant et dans un contexte incertain que les Wallabies entament cette nouvelle campagne, Dave Rennie ayant d’ores et déjà clamé sa volonté d’étendre la "loi Giteau" (qui lui permet actuellement de sélectionner trois joueurs basés en-dehors des frontières) à quatre ou cinq éléments à leur retour d’Argentine, soucieux de l’actuelle pénurie au poste de deuxième ligne (notamment au travers des blessures de Rodda, Neville et Hanigan) tout autant que de récupérer au plus vite Samu Kerevi (parti avec la sélection à VII disputer les Jeux du Commonwealth).

Encore du neuf avec du vieux

Une preuve, une de plus, que le rugby australien évolue actuellement sur un fil, et devra une fois de plus serrer les rangs pour faire mieux que la troisième place à laquelle ses supporters commencent à se résigner. Il faut dire qu’avec une seule victoire (en 2015) depuis la création du Rugby Championship voilà dix ans, les Australiens ont perdu de la prestance qui faisaient d’eux voilà sept ans un finaliste de la Coupe du monde, qui courent plus que jamais après leur superbe passée, dans le sillage des vieilles gloires Michael Hooper, James O’Connor et Quade Cooper qui seront une fois de plus sur le pont.

Des raisons d’y croire, tout de même ? Oh, il y en a, à commencer par un calendrier plutôt clément, qui permettra aux Australiens de recevoir les champions du monde sud-africains à deux reprises à leur retour d’Argentine. Autant dire qu’en cas de débuts réussis dans la pampa, les Wallabies se verraient offrir une occasion en or de jouer le haut du classement. Et pourquoi pas la première place, sachant l’état de forme actuel des All Blacks...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?