Dax, en quête d’un retour de gloire

  • C’est sous les yeux du nouveau manager Jean-Frédéric Dubois que les Dacquois ont débuté leur préparation.
    C’est sous les yeux du nouveau manager Jean-Frédéric Dubois que les Dacquois ont débuté leur préparation. Photo US Dax
Publié le , mis à jour

Après une saison difficile, terminée au pied du podium des qualifiables, l’US Dax entame une nouvelle ère, pleine de promesses et de chantiers à mener…

L’US Dax a clôturé sa deuxième saison de Nationale au pied du podium des ambitions de qualification. Personne n’évoquera le Covid, tous les clubs sportifs ont dû faire avec. En y regardant de plus près, la saison dernière a laissé un goût d’inachevé. Les performances plutôt convaincantes à domicile, se sont opposées à une incapacité à performer à l’extérieur, souvent utile pour viser les places de choix. En y regardant encore de plus près, le pas de retrait devenu à la longue définitif du manager Jack Isaac n’a pas arrangé la mise en place d’un travail au long cours… Sans annonce de modification de l’organigramme sportif, l’équipe a traversé cette saison sans réellement donner toute la mesure de son potentiel.

Au début du printemps étaient actés les départs définitifs du manager, de l’entraîneur des arrières Arnaud Mignardi vers Auch et de celui des avants, Manu Maignien vers la Section paloise. Le staff complet partant, il a fallu que la vieille et honorable institution dacquoise trouve des solutions dans la tourmente. Des résultats mitigés, une situation financière toujours fragile et un modèle économique toujours en mode « circuits courts », les perspectives semblaient plutôt ternes. Dans tous les sports collectifs, quand on est en difficulté, on resserre le jeu, on fait appel aux fondamentaux. Le nouveau président de l’US Dax, Philippe Jacquemain applique cet adage à la lettre. Au cours de la soirée de présentation de la saison, l’ancien-nouveau président dacquois évoque la demande qu’il a faite à ses amis de toujours, les incontournables Bérot, Dourthe, Pecastaing, Ponteis et autre Celhay de s’allier à lui pour redonner de l’élan, du lustre à ce club qui jouit encore d’une « notoriété remarquable ».

Le mot d’ordre est un projet sur cinq ans pour dynamiser le club. Le président des deux dernières saisons, l’ancien talonneur Benoit August, qui avait été embauché à l’époque pour lancer une dynamique est repositionné au poste de Directeur général. Dans cette même logique toute dacquoise, le club a réussi à s’attacher les services, excusez du peu, de l’ancien dacquois Jeff Dubois, titré avec Bayonne et ancien coach du XV de France, comme manager général et entraîneur des lignes arrières. De l’ancien talonneur international Marc Dal Maso pour coacher la mêlée dacquoise, qui a œuvré avec le Stade montois, Dax, la sélection japonaise, le RCT et Brive. L’entraîneur des avants est une vieille connaissance ; Hervé Durquety, ancien flanker passé par Bayonne et Dax et actuel coach de la sélection portugaise.

Un staff international

Ce nouveau staff, de niveau « international » est plutôt prometteur. Les chantiers du sponsoring, de la formation, de la communication et de la structuration énoncés lors de la soirée de présentation sont ambitieux. Certains trouveront un peu tardif le réveil de l’ancien géant endormi, mais force est de constater que la venue de Jeff Dubois oxygène un peu l’air vicié de ces dernières années. Comme il est courant de le dire dans les régions agricoles ; « c’est toujours à la fin de la foire qu’on comptera les bouses ». Les observateurs suivront tout cela à la jumelle, c’est certain !

Du côté du nouveau manager, l’organisation un peu compliquée de l’extra-sportif contraste avec la découverte d’un groupe de joueurs et de recrues complètement investis et motivés pour se mettre aux ordres de cet encadrement technique de haute couture et qui tient à privilégier l’état d’esprit. « Le projet de jeu plaît aux joueurs. Nous allons essayer de mettre la juste mesure entre le jeu et le pragmatisme, entre la passion et la raison. On a souvent tendance à trop compliquer le jeu. Nous souhaitons simplifier et insister sur l’essentiel », déclare Jeff Dubois. Le staff et les dirigeants ont plutôt l’air d’accord sur ces points… des solutions simples et essentielles à des problèmes, eux, bien compliqués…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Laurent TRAVINI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?