Pro D2 - Une recherche de continuité à deux temps pour Aurillac et Nevers

  • Bien qu’à différents stades de leur préparation, Aurillac et Nevers cherchent à enclencher une dynamique avant que le sérieux ne débute fin août. Le Stade voudra poursuivre après la victoire contre Massy, les Jaunets voudront surfer sur leur demi-finale de l’an passé et intégrer leurs recrues.
    Bien qu’à différents stades de leur préparation, Aurillac et Nevers cherchent à enclencher une dynamique avant que le sérieux ne débute fin août. Le Stade voudra poursuivre après la victoire contre Massy, les Jaunets voudront surfer sur leur demi-finale de l’an passé et intégrer leurs recrues. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Bien qu’à différents stades de leur préparation, Aurillac et Nevers cherchent à enclencher une dynamique avant que le sérieux ne débute fin août. Le Stade voudra poursuivre après la victoire contre Massy, les Jaunets voudront surfer sur leur demi-finale de l’an passé et intégrer leurs recrues.

Dans le sport sans doute plus qu’ailleurs, les hommes marchent à la confiance. Et elle s’acquiert grâce à une seule chose : la capacité à instaurer une dynamique positive au sein du groupe. Pour ce faire, rien de mieux qu’une préparation à taille réelle. Et croyez-nous, ce n’est certainement pas au manager cantalou Roméo Gontineac que l’on va l’apprendre. « On est déjà rentré dans nos semaines type de championnat, on a corrigé les défauts que l’on a faits face à Massy et maintenant on est déjà projeté vers le premier bloc de championnat. » Un premier bloc où ils retrouveront le finaliste montois d’entrée de jeu, ces mêmes « abeilles » qu’ils affronteront d’abord en amical le vendredi 12 août. D’ici là, un cran plus bas, ils affrontent le demi-finaliste Nevers.

Pour cette rencontre, Aurillac se prépare avec un effectif élargi par l’intégration de jeunes joueurs espoirs. Champions de France en titre après leur victoire face à Toulouse, ils sont quatorze éléments à entrer dans le groupe professionnel. « On veut les préparer à ce championnat difficile qu’est le Pro D2 et dans le même temps injecter du sang neuf dans notre groupe, poursuit l’ancien ouvreur roumain. Ils se préparent avec nous depuis quinze jours, alors c’est l’occasion de leur donner du temps de jeu. » L’heure pour la jeunesse aurillacoise de montrer s’ils peuvent passer le cap d’une deuxième division de plus en plus relevée.

Le choix du renouveau

Un cap qu’ont franchi certains joueurs à Nevers, du moins assez pour tenter l’aventure un échelon au-dessus, à l’image du deuxième ligne Thomas Ceyte. « Il a fait le choix d’aller à Bayonne, il avait envie de vivre autre chose. Thomas a beaucoup donné pour Nevers », salue celui qui l’a longuement côtoyé, son entraîneur Xavier Péméja. Pour pallier ces départs, le club a fait un travail de recrutement conséquent notamment devant avec huit arrivées. L’arrivée de l’international géorgien (17 sélections) Lasha Jaiani est un exemple, celui du pensionnaire de Nationale Maka Polutélé avec Chambéry en est un autre.

L’intention de ce rajeunissement (25 ans de moyenne d’âge) n’est autre que de relancer un cycle dans la machine jaune, pour vivifier un effectif qui doit vouloir faire encore mieux que lors de l’édition précédente. « Il faut avoir envie de plus, il faut retourner en phase finale, pour créer un groupe il n’y a rien de mieux. Mais d’abord on doit retrouver un état d’esprit fort et conquérant. J’attends que les nouveaux se mettent au niveau des anciens… qui eux même doivent élever le leur ! », lance le manager nivernais. L’Uson a su s’entourer correctement pour préparer au mieux son début de saison. Lors de leur semaine de stage à Chambon-sur-Lignon où ils ont « été accueillis de manière incroyable », dixit le manager, le groupe a pu s’entraîner avec l’effectif du Lou en fin de semaine. Après ce premier test face au Stade aurillacois, ils iront défier amicalement Vannes le samedi 13 août. Un ultime saut avec filet dans l’objectif de parfaire le tout avant de tenter de débuter la saison par une victoire à Sapiac face à l’USM Montauban.

Le groupe

Aurillac : Gogoladze, Neisen, Margarit, Minguillon, Yabaki, Coertzen, Papunashvili, Bastard, Powell, Pieters, Yobo, Aucagne, Nelson, Palmier, Alania, Hadinegoro, Bouyssou, Maituku, Tison, Profit, Shvangiradze, De Jong, Javakhia, Singer, Slamani, Rolland, Jongejan, Kiteau, Daniel, Kartvelishvili, Nioradze, Smith, Lachaud, Plantier, Rodgers, Royer.

Nevers : Jaminet K. Jaminet D., Dumas, Mayo, Erasmus, Blanc, Ambadiang, Derrieux, Loaloa, Vaitulunika, Zenon, Barbier, Manevy, Cottin, Menoret, Plataret, Kazubek, David, Fraser, Rorke, Barjaud, Polutele, Toleafoa, Graham, Hamel, Beaudaux, Tufele, Mataradze, Ikahehegi, Kundiona, Blangetti

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Tristan FAILLER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?