Élite 1 : Lons se relance

  • Les Béarnaises de Lons ont dû se souder pour surmonter une saison difficile, laquelle s’est terminée par une victoire lors du match d’accession à Évreux contre le Valkyries Normandie RC. Photo Poun64
    Les Béarnaises de Lons ont dû se souder pour surmonter une saison difficile, laquelle s’est terminée par une victoire lors du match d’accession à Évreux contre le Valkyries Normandie RC. Photo Poun64
Publié le

Au bout de la saison, les Béarnaises se sont maintenues grâce à un match d’accession réussi. Désormais, même si la concurrence sera féroce, le club planche sur de la stabilité.
 

Finalement, certaines mésaventures ont tendance à forger un groupe, à créer une identité. Et ce qu’a vécu Lons l’année dernière en Élite 1 peut être considéré comme une saison galère. Le manque de réalisme dans certains matchs a créé de l’incertitude. Le courant n’est pas passé entre le staff et les joueuses. Ce qui a conduit au départ du manager Laurent Vitalla et de l’un des entraîneurs Aurélien Lébaut un mois avant la fin de la phase régulière. « Ils ont préféré prendre du recul, c’est tout à leur honneur », commente sobrement le président Jean-François Lombard. Dans le même temps, les Béarnaises passent de la course à la qualification à celle du maintien en un rien de temps. « L’épée de Damoclès cette saison était le passage de quatorze à douze clubs », poursuit le dirigeant. Le forfait de l’AS bayonnaise n’arrange pas les affaires de Lons qui voit son premier match pour le maintien sauter. Pour le deuxième tour du play-down, le club s’incline face à Lille (18-5). « Les entraîneurs nous ont lâchées en pleine saison, c’est leur choix. On s’est repris en main, les entraîneurs de la réserve nous ont énormément aidées, et Élodie Poublan (qui était en charge de la défense, N.D.L.R.) a pris les rênes des entraînements et des trois-quarts, raconte Lise Arricastre. Mais contre Lille, c’était dur. Je ne nous ai pas reconnues. »



Un maintien et des promesses

 

Il a fallu donc aller au bout de cette saison délicate, jusqu’au match d’accession pour assurer le maintien. Contre le Valkyries Normandie RC, tout juste sacré champion d’Élite 2. « Pour bien les connaître, elles voulaient surtout voir où elles en étaient. C’était tout bénéf’ si elles montaient, indique la pilier internationale Lise Arricastre. Mais de gagner avec le score, de voir que sur le combat et l’engagement on était au-dessus, c’était rassurant. C’était un beau match disputé mais on n’a pas pris de point et on a marqué cinq essais (0-33). » Forcément la fête a été belle après ce succès sportif significatif. « Au-delà du soulagement qui a été le nôtre, le fait d’être maintenu est très important, exprime aujourd’hui Jean-François Lombard. On ne mesure pas pleinement la portée du boulot abattu par tout le monde toutes ces années. » Aussi, cet écart dans le score avec le champion de l’étage en dessous était révélateur de la différence de niveau entre les deux divisions. Qu’importe, le passage à douze a été réussi par les partenaires de Nadège Casenave. Aujourd’hui, tout le club peut préparer sereinement la saison à venir pour éviter pareille instabilité. Côté staff, l’ancienne centre native de Pau Élodie Poublan (70 sélections) sera l’entraîneur principal. Tous ses adjoints n’ont pas encore été nommés. Chez les joueuses, le président regrette d’être arrivé « dernier sur le marché ». Mais Lise Arricastre est confiante quant à ses coéquipières : « Oui cette saison aura été très compliquée. Mais c’est pour ça que les filles ne veulent pas s’arrêter sur ça. » L’internationale japonaise Makiko Tomita reste, « une bonne nouvelle pour les trois-quarts qui vont bénéficier de son expérience », dixit Jean-François Lombard. Par ailleurs, une jeune génération de Béarnaises pointe le bout de son nez et pourrait bien prendre le relais avec brio au cours des prochaines années.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin Put
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?