Top 14 - Saga Clermont : l’ASM met la gomme dure

  • Les Clermontois ont repris le chemin de l’entrainement sous les ordres de Jono Gibbes pour la deuxième saison consécutive, avec comme objectif de redorer le blason.
    Les Clermontois ont repris le chemin de l’entrainement sous les ordres de Jono Gibbes pour la deuxième saison consécutive, avec comme objectif de redorer le blason. Photos ASM - Photos ASM
Publié le

Les Auvergnats veulent changer de braquet. Pour la deuxième année de Jono Gibbes, l’ASM a retroussé ses manches et espère très vite retrouver les sommets du Top 14.

Clermont a fini de sécher ses larmes. Deux mois après les adieux de Camille Lopez et Morgan Parra, l’ASM a enfin refermé les glorieuses pages des années 2010. Après trois saisons moyennes, dont la dernière terminée à une frustrante septième place, les Auvergnats ont changé de cap. Pour redevenir le monstre qu’il fut lors de la dernière décennie, Clermont s’est remis au travail. Avec l’arrivée de l’hyper-actif Jared Payne et un staff en partie remodelé, Jono Gibbes a remis les pendules à l’heure d’entrée, avec des entraînements démarrant dès six heures et demie du matin. Une volonté stakhanoviste également portée en étendard par Jean-Michel Guillon, qui entame sa troisième saison à la tête de l’ASM. « Les maîtres-mots sont simples : équilibre, exigence, expérience. Il nous fallait une équipe leader avec plus d’équilibre en termes d’âge et de profondeur d’effectif. Le recrutement que l’on a fait a été plus agressif que ces dernières années pour aller dans ce sens. Certains ont été surpris de débuter les entraînements si tôt, mais nous attendons encore plus d’exigence. Si on veut gagner des titres, il faut travailler plus fort que les autres », explique le président auvergnat. Symbole de ce changement de cap, les Espoirs et les professionnels sont séparés et devront gagner leur place à la sueur de leurs efforts, pour prétendre à l’équipe première.

« La transition, c’est fini »

Pour retrouver les phases finales, Clermont devra régler son plus gros point noir de la saison passée : la défense. L’arrivée de Jared Payne est vitale sur ce point. « On voit bien les performances des Bleus depuis que Shaun Edwards est devenu entraîneur de la défense. Et pour notre équipe, qui était loin derrière les meilleures défenses l’année dernière, il fallait renforcer ce secteur de jeu. Cela permettra aussi à Jono de prendre le recul qu’il n’a pas pu avoir la saison dernière, et donc d’être plus efficace », détaille Jean-Michel Guillon pour qui « la transition, c’est fini ». L’autre objectif des Jaune et Bleu sera de resouder un groupe qui s’est parfois trop cherché, lors du dernier exercice. Le stage de mi-juillet à Tignes doit être la première pierre de la nouvelle ère de l’ASM. En mêlant sessions à très haute intensité et activités de cohésion, certains joueurs comme Sébastien Bézy (voir interview ci-dessous) ont découvert l’importance de ce type de stage. Une volonté claire de l’encadrement dont d’Aurélien Rougerie, « team manager » de Clermont dont le rôle est d’être le lien direct entre les joueurs et le staff.

Le cas Penaud fixé avant 2023

L’ASM est attendue au tournant sportivement mais aussi en coulisses. Le dossier Damian Penaud est la priorité du club, qui cherche à tout prix à décrocher la prolongation de sa pépite. Cible de plusieurs cylindrées du Top 14 dont le Racing 92, Damian Penaud portera le maillot jaune et bleu pour la septième saison d’affilée, depuis ses premières minutes en 2016. Et pour garder son joyau, le club auvergnat veut s’inspirer du cas Rougerie. « Au-delà des considérations financières, on veut lui montrer que l’ASM construit une équipe pleine d’ambitions. Le deuxième point est de savoir quelle sera sa place dans le futur de Clermont. Étant donné sa notoriété, son niveau et son talent, cela peut être intéressant pour lui de marcher dans les pas de nos illustres joueurs. Mais l’axe majeur reste la compétitivité et c’est pour cela que nous visons le Bouclier de Brennus dès cette saison », assure le président des Jaunards. Quoiqu’il arrive, le brûlant dossier Damian Penaud sera entériné avant le début de l’année 2023. Une négociation où les performances de la première partie de la saison pourraient peser lourd dans la balance. Aux Clermontois de retrouver leur envergure d’antan.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?