Saga UBB - La revue d'effectif : au centre, du punch et des solutions

  • Avec le retour d'Uberti, l'éclosion de Depoortère et Massé ou les présences de Moefana, Lamerat, Dubié et Vili, il y aura de la concurrence au centre en Gironde. C'est peut-être le point fort de cet effectif, qui regorge de joueurs polyvalents sur le papier. Voici le ligne par ligne. 
    Avec le retour d'Uberti, l'éclosion de Depoortère et Massé ou les présences de Moefana, Lamerat, Dubié et Vili, il y aura de la concurrence au centre en Gironde. C'est peut-être le point fort de cet effectif, qui regorge de joueurs polyvalents sur le papier. Voici le ligne par ligne.  Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec le retour d'Uberti, l'éclosion de Depoortère et Massé ou les présences de Moefana, Lamerat, Dubié et Vili, il y aura de la concurrence au centre en Gironde. C'est peut-être le point fort de cet effectif, qui regorge de joueurs polyvalents sur le papier. Voici le ligne par ligne. 

Arrières > Freiné par une blessure à l’épaule droite en cours de saison dernière, Romain Buros a malgré tout confirmé qu’il était un élément important du XV unioniste. Il fut d’ailleurs retenu dans le groupe des Bleus pour participer à la tournée au Japon. Ainsi, le joueur de 25 ans part avec une longueur d’avance sur le fidèle Nans Ducuing, toujours prêt à enfiler la tunique girondine. Auteur d’apparitions prometteuses au cours des derniers mois, le tout jeune Louis Bielle-Biarrey aura quant à lui une petite carte à jouer.

Ailiers > Sur les ailes bordelaises, on ne présente plus l’Argentin Santiago Cordero. L’ailier de poche et son style virevoltant ont conquis le public de Chaban-Delmas lors des trois derniers exercices. Pouvant également glisser à l’arrière, il démarrera la saison dans la peau d’un titulaire. Avec Madosh Tambwe, "Santi" pourrait former une doublette de redoutables finisseurs. Arrivé en provenance des Bulls afin de pallier la perte de Ben Lam, le Congolais s’est distingué lors du dernier United Rugby Championship. Il sera l’un des hommes à surveiller du côté de la Gironde. Pour sa deuxième saison dans l’Hexagone, Federico Mori tentera lui de gagner une place titulaire, à un poste où Romain Buros pourra également évoluer. Souvent embêté par des pépins physiques, Geoffrey Cros espère vivre une saison sans soucis et entrera sans nul doute dans la rotation, tout comme le jeune Gatien Massé, même si ce dernier a davantage été utilisé au centre en Top 14.

Centres > C’est probablement l’un des secteurs où l’Union Bordeaux-Bègles est la mieux fournie. Déjà, Christophe Urios pourra compter sur l’athlétique Yoram Moefana, auteur de prestations très convaincantes la saison passée, que ce soit en championnat ou avec les Bleus. Puncheur et redoutable en duel, il pourrait former une paire pas vraiment rigolote avec son complice Tani Vili, venu remplacer Ulupano Seuteni. Très costaud, ce trois-quarts arrive de Clermont où, malgré de belles promesses, il n’a pas encore explosé. À son meilleur niveau, il briguera une place de titulaire. Vili sera en concurrence avec le tout aussi solide Rémi Lamerat, privé d’une partie de la saison dernière en raison d’une blessure. Lui aussi longtemps resté à l’infirmerie, Pablo Uberti constituera une alternative intéressante pour le staff girondin. Enfin, le briscard Jean-Baptiste Dubié, le polyvalent Mori, ainsi que les prometteurs Nicolas Depoortère et Gatien Massé, viendront proposer d’autres solutions.

Ouvreurs > Après avoir mené le jeu des Bleus au Japon, Matthieu Jalibert fera de nouveau se lever les supporters bordelo-béglais lors des prochains moins. Égratigné par Christophe Urios en juin dernier, l’enfant prodige de Chaban devra réaliser une grande saison pour tenter de revenir dans la roue de Romain Ntamack en sélection. À Bordeaux, il aura en tout cas les clés du camion. Le maestro sera suppléé par un nouveau, Zack Holmes, lequel apportera sa polyvalence. Sur la lancée de son début d’année 2022, l’international U20 Matéo Garcia pourra continuer à pointer le bout de son nez à la mène. Et puis, pourquoi pas voir à l’œuvre Joseph Exshaw, apparu dernièrement avec les Bleuets.

Demi de mêlée > Ces derniers mois, Maxime Lucu a impressionné par sa maîtrise du tempo et sa qualité de gestionnaire. Sur la dernière saison écoulée, il est même devenu international, et fait désormais partie des patrons de la formation unioniste, ayant par ailleurs pris la charge du but depuis le mois de mars. Derrière lui, l’adepte du "rugby champagne" Yann Lesgourgues continuera de pousser, avec l’envie de prouver qu’il représente davantage qu’une simple doublure. À la suite d’une saison 2021-2022 quasi blanche, Jules Gimbert aura pour objectif de retrouver du temps de jeu.

Numéros 8 > Deux nouveaux venus se partageront le maillot floqué du 8. Barré à Toulouse, Antoine Miquel vient pour être enfin titulaire dans un club du haut de tableau. Sa qualité de fer de lance et son statut de non-international en feront un visage régulier du groupe unioniste. Un peu disparu des radars depuis son passage à Montpellier, l’ex-Wallaby Caleb Timu a lui une occasion de se refaire la cerise dans le Sud-Ouest. En cas de blessure(s), Vergnes-Taillefer et Roussel seront des options à considérer pour jouer à l’arrière de la mêlée.

Troisième ligne aile > Les ailes de la troisième ligne bordelaise ne seront pas extrêmement garnies cette saison. Homme de confiance de Christophe Urios depuis son arrivée, le capitaine Mahamadou Diaby répondra toujours à l’appel. Avec le départ de Cameron Woki, le maître des airs Guido Petti devrait lui prendre une dimension encore plus importante dans l’alignement. Il sera l’un des hommes forts du pack, tandis que Bastien Vergnes-Taillefer poursuivra sa progression. Enfin, les jeunes Pierre Bochaton et Jean-Baptiste Lachaise viendront apporter leur pierre à l’édifice, concurrencés par Sirius Permal, espoir intégré au groupe professionnel.

Deuxième ligne > Difficile d’y voir clair dans la hiérarchie au poste de deuxième ligne. Les expérimentés Kane Douglas et Jandré Marais poursuivront leur abattage, tandis que Cyril Cazeaux pourrait revenir en force après une saison 2020-2021 intéressante, malheureusement suivie d’un exercice 2021-2022 écourté par une blessure. Après avoir goûté à l’équipe de France, Thomas Jolmès voudra aussi sa place au soleil, même s’il doit gagner en régularité. Dans la cage, Alban Roussel pourrait également prendre de l’épaisseur.

Piliers > L’UBB a connu beaucoup de mouvements au poste de pilier. À gauche, le leader Jefferson Poirot sera épaulé par l’ancien Bayonnais Ugo Boniface, ainsi que par Lekso Kaulashvili, dont la polyvalence droitier-gaucher s’avère précieuse d’année en année. De l’autre côté, le doyen Vadim Cobilas (39 ans) est toujours bien présent, de la même manière que "Big Ben" Tameifuna. La relève sera assurée par les recrues Sipili Falatea et Christopher Vaotoa, encore assez perfectibles, mais à leur avantage dans le jeu courant.

Talonneurs > Avec son style de talonneur à l’ancienne, Clément Maynadier n’en a pas fini d’enchaîner les rencontres en bordeaux. Pour sa dixième saison en Gironde, l’ancien international voit revenir Pablo Dimcheff, parti chercher du temps de jeu à Mont-de-Marsan en cours d’année. Sinon, il restera en concurrence avec Maxime Lamothe, auteur d’une bonne fin de saison, qu’il devra confirmer en performant de nouveau avec le numéro 2 dans le dos.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?