Transferts - Francis Saili, un avenir toujours indécis

  • À moins d'un mois de la reprise du Top 14, la situation de Francis Saili n'a toujours pas évolué.
    À moins d'un mois de la reprise du Top 14, la situation de Francis Saili n'a toujours pas évolué. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malgré l’intérêt porté par plusieurs clubs de Top 14, Francis Saili n’a toujours pas trouvé de point de chute. Toutefois, des négociations sont toujours en cours avec le Stade français.

Le temps presse. Le Biarritz Olympique, qui a repris l’entraînement le 7 juillet dernier et qui est actuellement en stage du côté de Saint-Lary, compte toujours dans ses rangs le trois-quarts centre néo-zélandais Francis Saili (31 ans, 2 sélections). Ce dernier avait obtenu, une fois la relégation du BO actée, un bon de sortie de la part du président Jean-Baptiste Aldigé afin de rejoindre un éventuel club de Top 14 intéressé, moyennant une indemnité financière en raison des deux années de contrat restantes.

Ainsi, Saili a été très vite courtisé. Il a été un temps annoncé au Stade français, au LOU et enfin à l’Union Bordeaux-Bègles. Mais aucun club ne s’est finalement attaché ses services. La raison ? Plusieurs témoins du dossier assurent que l’indemnité réclamée par le BO est trop élevée. Jusque-là, Saili était en vacances, chez lui, en Nouvelle-Zélande. Seulement, le joueur doit revenir ces jours-ci du côté du Pays basque. Son retour fera-t-il accélérer le dossier ?

À Paris sous la forme d’un prêt ?

À ce jour, si les dirigeants de l’UBB ont, semble-t-il jeté l’éponge, le Stade français est toujours vivement intéressé par la venue de l’ancien All Black afin de compenser le départ de Ngani Laumape. Le président-propriétaire Hans-Peter Wild avait d’ailleurs déclaré il y a quelques semaines dans ces colonnes : "Nous avons besoin d’un trois-quarts centre. Nous avons quelques options et Francis Saili fait partie de celles-là. À ce sujet, une décision sera prise d’ici une semaine."

Selon nos informations, les dirigeants parisiens auraient récemment proposé d’accueillir le joueur sous forme de prêt afin de soulager la masse salariale du BO. Mais ils ne semblent pas enclins à verser de lourdes indemnités pour racheter ses deux années de contrat. Des négociations sont toujours en cours.

Évidemment, force est de s’interroger sur la position qu’adoptera Jean-Baptiste Aldigé. Ira-t-il jusqu’au bras de fer avec son joueur qui souhaite continuer à évoluer au plus haut niveau ? Il est de coutume de dire qu’il n’est pas judicieux de retenir un joueur contre son gré, sous peine de créer un malaise dans le vestiaire. À suivre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?