Carcassonne : une page est désormais tournée

  • Les joueurs de l’USC sont de nouevau prêts à résister et à forcer le barrage. Une prouesse qu’ils voudront réaliser avec dix-huit recrues venues pallier le départ de nombreux cadres. Photos Stéphanie Biscaye
    Les joueurs de l’USC sont de nouevau prêts à résister et à forcer le barrage. Une prouesse qu’ils voudront réaliser avec dix-huit recrues venues pallier le départ de nombreux cadres. Photos Stéphanie Biscaye
Publié le

La saison précédente a été réussie pour l’USC avec, à la clé, leur première qualification pour des barrages de Pro D2. Cette année, avec un effectif renouvelé, les Carcassonnais sont prêts pour un nouveau défi.

En 2021, l’USC avait manqué le coche. Avec un tantinet de réussite, les Carcassonnais auraient pu passer devant Grenoble pour l’obtention de la sixième place qualificative. Après une telle prouesse, Christian Labit avait annoncé pour 2022 une place dans le top 6. Le Lézignanais, son staff et ses hommes ont joint les actes aux paroles. Le plus petit budget du Pro D2 s’est hissé dans la cour des grands du top 6. Au soir de la vingt-neuvième journée, l’USC avait en partie son billet pour la phase éliminatoire en main et ce après sa très flatteuse victoire du 5 mai aux dépens de l’Aviron bayonnais. Ce soir-là, en infériorité numérique, les Carcassonnais avaient fait subir au futur champion de France leur dernière défaite de la saison (33-28). Une semaine après, l’USC validait définitivement son billet pour les barrages après un voyage fructueux à Béziers (16-12). La suite fut moins heureuse, avec une défaite un peu contre le cours du jeu à Nevers (12-24).

L’arête de la défaite a eu du mal à passer, mais il reste dans la tête des supporters, des dirigeants, de l’encadrement et des joueurs de merveilleux souvenirs et cela n’a pas de prix. 2022 sera à jamais gravé dans l’histoire de l’USC.

Un nouveau cycle

Après cette belle campagne sportive et cette première qualification après douze ans d’attente, l’USC a payé en quelque sorte un tribut à cette réussite. Pendant l’intersaison, une page s’est tournée. Carcassonne entre dans un nouveau cycle avec un effectif renouvelé à plus de 50 %. L’année prochaine, on ne verra plus l’emblématique capitaine Clément Doumenc, Carcassonnais jusqu’au bout des ongles et parti vers Montpellier. Son compère Pierre Huguet a rejoint Bayonne. Andrei Ursache, après dix ans de bons services, a fait valoir ses droits à la retraite rugbystique. Au total, dix-neuf joueurs ont quitté l’USC, pour seize arrivées.

Désormais, le bon public d’Albert-Domec va faire connaissance avec l’international écossais Robert Harley, un deuxième ligne de devoir, le numéro 8 Etienne Herjean bien connu dans l’Aude après un passage plus que réussi à Narbonne. Il y a également des jeunes en devenir à l’image du gaucher narbonnais, Jules Martinez et l’espoir castrais, Simon Meka. Au sein des lignes arrières, le centre Pierre Aiguillon revient dans un club dont il avait brillamment porté les couleurs de 2011 à 2013. "C’est un recrutement à mon sens très pertinent. Il y a un amalgame de joueurs confirmés, de jeunes", précise l’emblématique manager Christian Labit.

Après un exercice 2022 abouti, l’USC peut-elle faire mieux avec un effectif renouvelé ? "Dans le passé, une fois que nous avions le maintien en poche, le groupe venait à lâcher prise. Quand je suis revenu, renchérit Christian Labit, j’ai demandé à mon groupe d’être ambitieux. En 2021, nous étions tout proches de la réussite. L’an dernier, nous avons obtenu la cinquième place. Nous avons beau posséder encore une fois le plus petit budget du championnat et des têtes nouvelles, nous demeurons ambitieux. Nous sommes toujours en quête de réussite. Au sein de l’encadrement, nous allons mettre tout en œuvre pour faire une saison excellente. Faire mieux que l’an dernier, c’est un autre débat, d’autant que nous devenons une équipe à battre."

En attendant, Carcassonne se prépare, affine sa condition. Le groupe a même effectué un stage de cohésion au sein du Troisième RPIMA. Désormais, place au premier rendez-vous officiel le 26 août prochain au stade Michel-Bendichou de Colomiers. Un test XXL pour un effectif renouvelé à plus de 50 % face à un adversaire qui sera certainement revanchard. Rappelons que le 5 novembre dernier, Carcassonne s’était imposé (17-16) et avait ainsi lancé sa saison inoubliable.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?