Nouvelle-Zélande : Cane, capitaine sous pression

  • Sam Cane (Nouvelle-Zélande). Sam Cane (Nouvelle-Zélande).
    Sam Cane (Nouvelle-Zélande). PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Nouvelle-Zélande - Déjà mis sous pression par la mauvaise passe de son équipe, le capitaine des All Blacks sam cane est d’autant plus remis en question par ses mauvaises prestations.

Le sélectionneur Ian Foster n’est pas la seule cible des critiques au pays du long nuage blanc, où les cinq défaites sur les six dernières rencontres passent décidément très mal auprès de tous les observateurs du rugby néo-zélandais. Le deuxième homme se trouvant dans la mire de ces derniers n’est autre que le capitaine, le troisième ligne Sam Cane. À l’origine, on peut rappeler que le flanker des Chiefs n’avait jamais vraiment fait l’unanimité autour de lui. Mais là, il est d’autant plus mis sous pression que ses prestations sur le terrain ne sont pas bonnes, malgré un engagement sans faille et une volonté farouche de sortir son équipe de l’ornière.

La semaine dernière, à Nelspruit, Sam Cane fut pourtant l’un des joueurs les moins performants de son équipe. Il a vraiment souffert de la comparaison avec son vis-à-vis, le capitaine des Boks Siya Kolisi, et même avec son remplaçant l’infatigable flanker de poche Kwagga Smith qui signa une entrée en jeu remarquée. Cane, lui, fut à l’image de son équipe : dépassé. Surtout dans le jeu au sol qui, avec les ballons aériens, fut l’une des grandes faillites des Néo-Zélandais au Mbombela Stadium. Dans ces conditions, le brassard de capitaine devient donc encore plus lourd à porter, comme le laissait entendre l’ex-Springbok Schalk Burger, flanker champion du monde et observateur avisé du dernier match : "être le capitaine d’une équipe qui va mal ne fait qu’ajouter de la pression sur vos épaules. C’est dur pour Sam Cane, dont le jugement est forcément altéré par cette pression."

Akira Ioane déçoit aussi

Le problème, c’est que Cane n’est pas le seul à décevoir. De l’autre côté de la mêlée, Akira Ioane a été quasi inexistant. À l’exception d’une belle percée qu’il a conclue par… une passe en-avant pour un partenaire venu à hauteur : "Je trouve que son style de jeu ne convient pas aux Springboks. Akira, c’est un trois-quarts supplémentaire. Je le sélectionnerais pour d’autres matchs, où il peut aller dans les couloirs et dominer les ailiers avec son physique et sa technique. Mais contre les Springboks, je ne l’ai pas vu tenter d’user notre défense." La préférence de Burger va donc à Scott Barrett qui, avec Ardie Savea, fut l’un des rares avants néo-zélandais à rivaliser avec la férocité sud-africaine : "Je sais qu’il est deuxième ligne, mais je le trouve excellent en 6. C’est un excellent porteur de balle. Il me rappelle Jerome Kaino à la grande époque." Et il est vrai que les Blacks auraient bien besoin d’un tueur à gages comme l’était le grand Jerome…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?