Fédérale 2 : Le RCBB a des atouts dans sa manche

  • La causerie de début de saison a été animée par Nicolas Deltour (au centre) entre le coach Julien Gracia et le président Frédéric Lodetti (à droite). Photo J.-M. Lacombe
    La causerie de début de saison a été animée par Nicolas Deltour (au centre) entre le coach Julien Gracia et le président Frédéric Lodetti (à droite). Photo J.-M. Lacombe
Publié le

Les Banlieusards agenais n’ont pas volé leurs retrouvailles avec la Fédérale 2 qui marque le retour de quatre entraîneurs qui furent cadets au RCBB.

Les souvenirs de deux années vécues en Fédérale 2 il y a dix ans se sont dissipés. C’est un autre monde que le promu RC Bon Encontre-Boé va découvrir à la rentrée. Le contexte environnant à l’ombre du SU Agenais a aussi beaucoup changé. Aujourd’hui, Pont-du-Casse accède à la F3, Layrac à la F2, dans l’agglomération la concurrence est devenue vive et c’est un peu une bataille que Frédéric Lodetti qui préside le RCBB depuis dix ans s’apprête à livrer. Il est au moins certain d’une chose : « Les déplacements vont être plus coûteux et nous allons devoir augmenter notre budget. Il faut mettre un coup de collier mais il est difficile d’aller chercher des partenaires par les temps qui courent. » Le tableau n’est pas sombre car le club a des atouts qui le renforcent. Il se veut réellement particulier en termes de formation avec le symbole Serge Caumont qui dirige une grosse structure école de rugby depuis… 30 ans. Dans ce prolongement, les U16 et U18 sont régulièrement qualifiés en compétitions nationales. Frédéric Lodetti ne peut laisser passer ce thème sans exprimer sa satisfaction : « Nous pouvons nous enorgueillir d’être l’un des seuls clubs du secteur à évoluer sans entente de l’école de rugby aux cadets et juniors. Nous sommes réputés pour cela et c’est notre credo. Nous n’avons pas attendu d’être en Fédérale et d’avoir des obligations pour agir. Il est trop facile de mettre le paquet sur l’équipe première en négligeant le reste. »



La récompense des bénévoles

 

À Bon Encontre-Boé le « reste » est solide et les seniors ne le sont pas moins. Ils ont été entre 65 et 70 sur le terrain la saison dernière et en période Covid ils se comptaient 45 le dimanche matin sur le terrain pour « l’entretien ». « Ces joueurs sont là depuis les cadets, pose le président. Si nous n’avions pas cet esprit nous serions démunis. » Les dirigeants font pourtant un étrange constat : le RCBB n’a pas forcément l’image d’un club de village, plutôt celle d’une entité fermée alors que Fred Lodetti l’affirme avec force : « Nous sommes ouverts à tout. » De fait, alors que la secrétaire Patricia abat un labeur considérable, là comme ailleurs se pose le problème crucial du bénévolat. Pour l’heure, les acteurs du jeu n’ont pas été impactés par ce phénomène. La preuve, parce qu’ils se l’étaient promis et après un gros creux en hiver les capitaines Charles Morlay, Morgan Potier et leurs coéquipiers ont arraché la qualification et par conséquent la montée en F2. Cette récompense, ils l’ont partagée avec leurs bénévoles. Un nouveau défi se présente à eux et pour mieux y faire face, quatre entraîneurs formés dans la maison reviennent pour conduire techniquement le collectif : Nicolas Deltour bardé d’une riche carrière (notamment à Valence-d’Agen) et Julien Gracia pour la première ; Fabien Bordes et Nicolas Lestran pour la formation B ; Patrick Hollevoet prenant la charge de la préparation physique. Un staff médical complet dont Nicolas Deltour est très fier après en avoir fait son cheval de bataille, un analyste vidéo… Le décor est planté et Lodetti se projette : « Nous allons nous accrocher pour obtenir le maintien le plus vite possible. Ce serait déjà une partie du contrat remplie. » Et l’assurance d’un développement serein.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard Piffeteau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?