Saga Valence-Romans : Les ambitions intactes de Valence-Romans

  • Les Drômois ont repris le chemin de l’entraînement sous la houlette de Johann Authier, bien décidés à accéder au Pro D2 en fin de saison. Photo DR
    Les Drômois ont repris le chemin de l’entraînement sous la houlette de Johann Authier, bien décidés à accéder au Pro D2 en fin de saison. Photo DR
Publié le

L’objectif est clair, retrouver le Pro D2 a la fin de la saison. Pour autant, le club drômois continue sa structuration et prépare l’avenir avec détermination.

Recalés aux portes de la finale, les Damiers se sont remis au travail début juillet avec la ferme intention de retrouver l’étage supérieur à la fin de la saison. Le discours du co-président Jean-Pierre Cheval est sans ambiguïté : « Notre objectif est l’accession. Nous avons digéré notre élimination en demi-finale et choisi la stabilité pour le staff technique et les joueurs. Le projet « Damiers 2024 » prévoit d’évoluer en Pro D2 en toute sérénité. Nous gérons l’immédiat, mais nous travaillons pour le moyen terme. À Romans, pour notre centre d’entraînement au complexe Louis-Porchier, en accord avec la mairie, nous prévoyons de le développer avec la création d’un pôle pour la récupération, un lieu de vie, un restaurant d’entreprise réservé aux joueurs, salariés et à leurs familles… Pour le stade Georges-Pompidou à Valence avec l’aide de la municipalité nous souhaitons réaliser une rénovation globale du stade, la création d’une nouvelle tribune et la réfection de la tribune existante… Notre objectif est de développer les revenus « jour de matchs »...» Valence-Romans peut compter sur un réseau de partenaires conséquent (330) qui lui permet de tenir un budget cohérent quasi identique à la saison dernière.


Expérience et jeunesse

 

La stabilité est un atout majeur pour la plus grande satisfaction du boss du sportif Johann Authier. « Nous avons misé sur la continuité. Après notre rétrogradation lors de la saison 2020-2021, l’effectif avait été renouvelé à 60 % avec 23 départs. » À la fin du précédent exercice, dix ont été actés, pour six recrues. Et Johann Authier de reprendre : « Cette stabilité nous fait gagner du temps dans la préparation. Nous devons nous appuyer sur nos points forts en essayant de les améliorer avec une conquête solide, une défense costaude. Nous allons travailler pour basculer plus vite dans la transition et mettre plus de vitesse dans le jeu. Et de revenir sur la saison passée. Nous avons échoué à une marche du bonheur. Il ne sert à rien de se morfondre. Nous allons attaquer cette nouvelle saison avec détermination et appétit. »


Le choix du staff technique a été de rajeunir l’équipe. L’ex-Biterrois Dorian Marco Pena, 25 ans et talonneur, a été l’une des priorités du staff technique.
Un autre talonneur, Maxime Villain, 20 ans, arrivé d’Oyonnax, fera partie de l’aventure. Le troisième ligne centre expérimenté Pieter Van Lill parti, c’est le jeune prometteur Ione Iashaghashvili (Bayonne), 22 ans, qui épaulera Dylan Hayes. Un rajeunissement qui est conforté par un premier contrat professionnel pour cinq pensionnaires du centre de formation. Valence-Romans, en difficulté dans le jeu au pied, a misé sur le Narbonnais Lucas Méret (27 ans) et Guillaume Cazes (27 ans) en provenance de Gruissan. Enfin, la vitesse souhaitée par Johann Authier, est personnifiée par l’arrivée de l’ex-Chambérien, Ben Neiceru (29 ans). Un savant dosage d’expérience et de jeunesse qui devrait permettre de découvrir un collectif ambitieux et solide sur ses bases.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?