Biarritz : zéro point, mais pas zéro espoir

  • Gilles Bosch et ses coéquipiers ont encore du pain sur la planche avant d'affronter Ealing, champion de deuxième division anglaise. Photo Stéphanie Biscaye
    Gilles Bosch et ses coéquipiers ont encore du pain sur la planche avant d'affronter Ealing, champion de deuxième division anglaise. Photo Stéphanie Biscaye - Stephanie Biscaye
Publié le

Le score est lourd mais aussi trompeur pour un BO qui a su contruire de belles actions. Pour une équipe qui n’avait pas encore travaillé la mêlée et les mauls, ce ne fut pas si mal.

Biarritz a donc perdu le premier match de la saison, 22-0 et quatre essais à rien face à un adversaire censé jouer un cran au-dessus de lui. Rien d’illogique en somme, en plus l’an passé en Top 14 les Basques avaient perdu deux fois face aux Béarnais.

En plus, la journée de vendredi avait été marquée par des rumeurs relatives au blocage des licences des joueurs de Biarritz. Et finalement, la soirée ne fut pas si négative malgré l’ampleur du score, il n’y avait que 5 à 0 à la mi-temps et les Biarrots ont largement tenu la distance en termes de rugby pur. Ils ont eu des occasions, et ils ont construit de jolies séquences avec de beaux off-loads des attaquants, et notamment de Joe Tomane, ancien trois-quarts centre des Wallabies. On a aussi assisté aux débuts de Baptiste Germain, la recrue vedette surprise du club. On a aussi vu de beaux contres en touche et une faculté à multiplier les enchaînements avec une vitesse qui a déboussolé les Palois clairement dominés dans le jeu au sol.

Motoc, le coup dur

Shaun Sowerby expliquait : « Je ne regarde pas trop le score qui est anecdotique. Après une semaine de coupure, nous ne nous attendions pas à être capables de jouer à ce rythme ! Je trouve qu’on a beaucoup couru, c’était très intéressant. Après, nous avons été dominés dans l’axe, mais c’est assez normal. C’était Pau en face, ce n’est pas rien. Je retiens aussi que nous jouons bien à la fin, sur plusieurs temps de jeu où nous nous sommes procuré une occasion d’essai. » Le coup dur, pour les Biarrots, ce fut la blessure du deuxième ligne roumain Adrian Motoc. Shaun Sowerby n’avait pas de diagnostic précis à nous fournir. Le Sud-Africain du BO se montrait d’autant plus optimiste que ses joueurs n’avaient pas encore révisé toutes leurs gammes : « Nous avons passé finalement peu de temps sur la mêlée fermée et les ballons portés. On a privilégié le mouvement général, le rythme et la vitesse. Il va falloir améliorer la conquête. C’est au programme », reprenait Shaun Sowerby. « Il y a eu beaucoup de turnover lors de l’intersaison avec un renouvellement de plus de la moitié de l’équipe. Cela va nous demander des efforts pendant quelque temps pour trouver nos repères. Nous risquons de tâtonner un peu. Mais une fois que nous allons réussir à enclencher notre jeu, je suis très confiant sur nos résultats. J’ai bon espoir que la machine fonctionne bien ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
leBison Il y a 3 mois Le 16/08/2022 à 10:39

Toujours est il !. Que tout enfin puisse s'arranger concernant ce Club mythique qu'est notre B.O . Il n'ont vraiment pas besoin de tous ces ennuis là , nos Amis Basques . Ou que de redevenir tout simplement un grand Club de très bon niveau qu'il fut un temps passé .dans notre TOP14 . Souhaitons leurs plutôt pour cette saison , qu'ils puissent au moins reproduire la saison de PROD2 qu'ils firent encore tout récemment en 2020-2021 . Qu'ils oublient surtout très vite cette défaite , qu' il reste vrai , presque humiliante . Ils sauront très vite se ressourcer et revenir . C'est une évidence , j'ai confiance