Denoyelle (Massy) : "Nous ne jouerons pas pour finir treizième"

  • Le technicien essonien se projette avec délice sur le nouveau défi qui attend ses protégés. l’objectif sera de parvenir à s’épanouïr dans cette division si concurentielle.
    Le technicien essonien se projette avec délice sur le nouveau défi qui attend ses protégés. l’objectif sera de parvenir à s’épanouïr dans cette division si concurentielle. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le technicien essonien se projette avec délice sur le nouveau défi qui attend ses protégés. l’objectif sera de parvenir à s’épanouïr dans cette division si concurentielle.

Comment jugez-vous votre préparation estivale ?
Elle est excellente. Assez parfaite même. Le plus urgent était d’intégrer les nouveaux. Nous avons mis l’accent là-dessus. Il nous fallait également intégrer les modifications apportées à notre projet de jeu. Là aussi, même si cela prendra plus de temps, nous avons bien travaillé.

Quelles modifications avez-vous apportées à votre projet ?
Nous devons nous adapter au Pro D2, qui est un championnat bien particulier. L’arrivée de Nathan Delabroy, l’ancien analyste vidéo de Bourg-en-Bresse, nous sert beaucoup. Il vient de vivre et d’analyser une saison complète. Il a pu nous apporter son œil extérieur. Nous avons modifié en conséquence ce que nous voulions faire, tout en adaptant ce contenu aux profils de nos recrues.

Quelles seront ces adaptations ?
Ce sont des détails. Nous avons fait évoluer les montées défensives ou le déplacement des joueurs sur le terrain. Mais dans les grandes lignes, notre philosophie restera la même. C’est juste une adaptation aux réalités du Pro D2.

Comme en Nationale la saison dernière, Massy sera donc une équipe très joueuse ?
Oui. Nous nous appuierons toujours sur notre mobilité pour jouer un rugby exigeant. Nous avons recruté pour nous densifier, avec des joueurs qui vont nous faire passer un cap dans ce domaine. On sera peut-être encore un peu moins gaillard que les autres, mais pas de beaucoup. Nous verrons bien. Mais nous serons plus mobiles. Nous n’avons pas de pilier droit inapte à la course. Là sera notre force.

Qu’avez-vous pensé de votre première sortie en amicale contre Aurillac, que vous avez perdue de dix points (14-24) ?
C’est le match typique qui nous attend un peu chaque week-end. Nous avons envoyé du jeu sans parvenir à scorer. Aurillac a laissé faire et au premier ballon tombé, nous avons pris un contre. Voilà, c’est clair. Cela doit nous pousser à toujours mieux adapter notre comportement aux réalités de la division.

Vous allez commencer votre saison par un match à domicile contre Rouen, qui n’a pas encore réussi à s’installer vraiment dans la division. Est-ce déjà le match à ne pas perdre ?
Le nom de l’adversaire ne compte pas. L’enjeu sera très fort car nous voudrons gagner chez nous pour bien débuter. Que ce soit contre Rouen ou Nevers, cela ne fait pas de différence. Mais dans le fond, nous ne savons pas du tout comment se déroulera cette compétition. Qui va jouer le top 6 ? Qui va jouer le maintien ? Moi, j’attends de voir. Ce que je sais, c’est que notre équipe sera compétitive et pourra disputer tous les matchs pour essayer de les gagner. On arrive sur la pointe des pieds, mais pas en victime.

La saison dernière, l’équipe a bénéficié de sa réussite pour créer une dynamique humaine vertueuse. Les conditions de son épanouissement seront différentes en Pro D2. Comment estimez-vous la force mentale de votre équipe ?
Psychologiquement, nous sommes vraiment dans un ensemble cohérent. Nous sommes un staff très jeune, et l’équipe affiche une jeune moyenne d’âge également. Nous avons une super relation de confiance entre nous. Nous partageons une insouciance, et une volonté. Nous faisons bloc. Nous ne savons pas du tout ce que nous pourrons faire dans ce championnat, mais nous sommes montés après avoir roulé sur la Nationale. Nous y allons donc tous ensemble avec de l’allant. En tant que promu, nous visons le maintien. Mais à quelle place, je ne sais pas. Nous ne jouerons pas pour finir treizièmes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Propos recueillis par Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?