Saga Biarritz - Ligne par ligne : des Jiff en renfort

  • Joe Jonas a déjà montré son talent en Top 14. En Pro D2, il pourrait bien devenir l'arme fatale du BO.
    Joe Jonas a déjà montré son talent en Top 14. En Pro D2, il pourrait bien devenir l'arme fatale du BO. Icon Sport - Pierre Costabadie
Publié le

Arrières > Après avoir fait ses premiers pas dans le monde professionnel, le jeune Joe Jonas (21 ans) aura l’occasion de confirmer tout son talent et ses qualités indéniables de relanceur dans un championnat qu’il va découvrir. Il partagera le poste avec Romain Lonca, un des cadres de l’effectif basque, qui peut glisser au centre ou à l’ouverture si besoin.

Ailiers > Doyen de l’équipe, Henry Speight possède une expérience précieuse qui doit rassurer ses partenaires sur le terrain. S’il n’a plus les jambes de ses 20 ans, l’international australien va devoir peser, offensivement, sur les rencontres. Le polyvalent Steeve Barry a fait ses preuves dans l’équipe rouge et blanche. Il sera un élément sur lequel les entraîneurs peuvent compter. Au sortir d’une saison pendant laquelle il a peu joué, Yohann Artru, rarement décevant sur un terrain, sera revanchard. Darly Domvo, capable de couvrir le poste d’arrière, retrouve du temps de jeu depuis deux ans. Il aura aussi son mot à dire. Le jeune Baptiste Fariscot, dont le potentiel est intéressant, se mêlera à la bataille.

Centres > Recrue phare de l’intersaison, Joe Tomane (dix-sept sélections avec les Wallabies), tentera d’imiter Francis Saili, qui s’était montré excellent au centre de l’attaque basque dès son arrivée en 2020. Il pourra former, avec l’international Gallois Tyler Morgan, une paire de centres de haut niveau. Déjà présent au club, Vincent Martin, capable de glisser à l’aile, a réalisé des performances intéressantes l’an passé. Puissant ballon en main, François Vergnaud va disputer sa cinquième saison sur la Côte basque et il entrera dans la rotation, tout comme Ilian Perraux, dont le pied gauche et la polyvalence, qui lui permet de jouer numéro 10, sont des atouts de poids. Le jeune Auguste Cadot, qui possède des qualités évidentes, pourrait être une des surprises de la saison. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la situation de Francis Saili n’a pas évolué. Le centre néo-zélandais, dont le profil intéresse des clubs de Top 14, est toujours sous contrat avec le Biarritz olympique.

Ouvreurs > Avec respectivement quinze et neuf titularisations la saison passée, Brett Herron et Gilles Bosch ont partagé le temps de jeu à l’ouverture en Top 14 et Challenge Cup. Si Herron était l’ouvreur le plus utilisé sur la première partie de championnat, Bosch a quelque peu pris le relais par la suite. Lequel des deux attaquera le Pro D2 dans la peau du titulaire ? Réponse imminente. Au poste, le jeune Clément Pérusin, qui arrive d’Auch, va découvrir le monde professionnel. Il aura, aussi, une carte à jouer.

Demi de mêlée > C’est très certainement à la mêlée que le club basque se retrouve avec le plus de richesse cette saison. En effet, Biarritz pourra compter sur la présence du numéro 9 argentin Tomas Cubelli et des jeunes et prometteurs Barnabé Couilloud, Kerman Aurrekoetxea et Baptiste Germain. Si les deux premiers cités connaissent le club, le troisième, qui arrive du Stade toulousain, est une recrue de taille pour le BOPB.

Numéros 8 > Arrivé du Stade français Paris à l’intersaison, Charlie Francoz est à la relance après avoir peu joué dans la capitale. Au poste, le champion du monde moins de 20 ans (2018), aussi capable d’évoluer en troisième ligne aile, sera en concurrence avec Tornike Jalagonia. L’international géorgien fut excellent, l’an dernier, pour sa première saison dans l’élite, où il prit la place de l’expérimenté Steffon Armitage. Le jeune Thomas Hébert, après avoir découvert le monde professionnel l’an passé (quatre feuilles de match), voudra engranger plus de temps de jeu. Il a, en tout cas, séduit les dirigeants biarrots qui lui ont proposé, au printemps dernier, un contrat jusqu’en 2023.

Troisième ligne aile > Pour sa seconde saison sur la Côte basque, le Néo-Zélandais Elliot Dixon, bon ballon en main et précieux en touche, s’avance comme un titulaire en puissance à gauche de la troisième ligne. Il sera, dans le secteur aérien, assisté de Dave O’Callaghan, patron de la touche basque, qui se déplace bien dans le jeu courant. Après quatre saisons à Montauban, pendant lesquelles il a souvent joué, Simon Augry a décidé de changer d’air pour rejoindre le BO, où un nouveau défi l’attend. Le jeune Temo Matiu se tiendra prêt si le staff fait appel à lui.

Deuxième ligne > Embêté par de nombreuses blessures lors du dernier exercice, Josh Tyrell, s’il parvient à enchaîner, s’avance comme le titulaire en puissance au poste de cinq. Dans la cage, il pourrait former avec Johnny Dyer un attelage de qualité. En enrôlant l’Américain Nafi Ma’afu (2m01, 110 kg) et le Roumain Adrian Motoc (1m97, 114 kg), le club basque s’est doté de deux joueurs puissants qui feront du bien au pack biarrot en Pro D2. Pour sa cinquième saison du côté d’Aguilera, Johan Aliouat voudra, quant à lui, retrouver du temps de jeu après une dernière saison pendant laquelle il a peu joué à cause d’une blessure à l’épaule. Intégré au centre de formation, le prometteur Youssouf Soucouna va apprendre auprès des plus grands.

Piliers > Pour la première fois depuis son arrivée au club (2018), Guy Millar a manqué plusieurs semaines de compétition à cause d’une hernie discale. Désormais remis de sa blessure, l’Australien polyvalent sera un des hommes forts de la première ligne basque. À gauche, le jeune et prometteur Baptiste Erdocio, qui a participé à 18 matchs de Top 14, va continuer son apprentissage. Capable de jouer des deux côtés, Zakaria El Fakir tentera de poursuivre sur sa bonne lancée de la seconde partie de saison dernière. À droite, Lasha Tabidze, qui arrive en provenance de Bordeaux, sera à la relance après un dernier exercice compliqué en Gironde. Le BO pourra aussi compter sur l’apport de Quentin Samaran ou des Géorgiens Luka Azariashvili et Giorgi Nutsubidze, trois jeunes piliers qui évoluent dans le monde professionnel depuis maintenant plusieurs années.

Talonneurs > Le Biarritz olympique s’est montré actif sur le marché des transferts au poste de talonneur, après les départs de Peyresblanques et Ruffenach ainsi que la fin de carrière de François Da Ros. Rapidement, le club basque a enrôlé une valeur sûre de Pro D2 en la personne de Thomas Sauveterre (29 ans), qui a énormément enchaîné à Carcassonne depuis 2016 (130 matchs joués). Au talon, la seconde recrue s’appelle Killian Taofifenua. Le frère de Sébastien et Romain, barré par la concurrence à l’Usap, vient chercher du temps de jeu sur la Côte basque. Arrivé en cours de saison dernière, l’ancien toulonnais Bastien Soury a rapidement conquis Aguilera grâce à sa générosité sur le terrain. Il sera un des hommes importants du pack biarrot. Clément Renaud, qui a participé à dix matchs de Top 14 l’an dernier (une titularisation), fera partie de la rotation. Enfin, le jeune Léo Carella essayera de bousculer la hiérarchie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?