Saga Biarritz - Lonca : "Nous n’aurons pas le droit d’être surpris"

  • Top 14 - L'arrière Romain Lonca sera un cadre du vestiaire biarrot
    Top 14 - L'arrière Romain Lonca sera un cadre du vestiaire biarrot Icon Sport - Pierre Costabadie
Publié le

Au club depuis 2019, Romain Lonca sera un des trois capitaines du Biarritz olympique cette saison. L'arrière parle de cette responsabilité et se projette sur la saison qui arrive.

Le staff a désigné Guy Millar comme capitaine du BO. Dans la hiérarchie établie, vous êtes le deuxième joueur capable de porter le brassard et Dave O’Callaghan sera le troisième. Comment avez-vous accueilli cette responsabilité ?

Il n’y a aucune ambiguïté entre nous. Depuis le début, avec tous les leaders de l’équipe, nous essayons de travailler comme un seul homme pour avoir une voix commune. Que ce soit Guy, Dave ou moi, nous avons toujours fait passer le collectif avant nous. Cette tâche ne nous dérange donc pas.

Est-ce la première fois de votre carrière qu’en début de saison vous êtes désigné comme un des capitaines de l’équipe ?

Oui. L’année dernière, j’étais dans les quatre ou cinq leaders. Je suis très fier et honoré de répondre à cette tâche. Avec les autres capitaines, nous essayons de nous investir pour que tout le monde se sente bien dans le club et puisse donner le maximum pour l’équipe. C’est une chose que nous avons en nous, donc nous endossons ce rôle assez naturellement. Nous prenons plaisir à le faire !

Quel type de capitaine voulez-vous être ?

La saison nous le dira. Après, Guy Millar, qui est le capitaine numéro un, est peut-être moins bavard que certains dans le groupe, mais il fait un travail colossal dans l’ombre. Ce n’est pas forcément une chose qu’on voit dans les médias à l’année, mais au sein du groupe, on sait que c’est une personne archi importante. De plus, ses performances sont ultra-régulières. C’est tout à fait normal et légitime qu’il ait cette responsabilité.

Comment avez-vous vécu la fin d’aventure en Top 14 ?

Elle était forcément compliquée, comme nous avons enchaîné les défaites. Nous étions dans une spirale négative à cause des résultats, mais je ne pense pas qu’il y ait eu un gros relâchement sur la fin de saison. Au contraire, nous nous sommes battus avec les armes que nous avions à l’instant T. Le Top 14 est une division archi exigeante et, sur la longueur, c’est vraiment très compliqué. Nous avons pu nous reposer cet été et, désormais, nous avons hâte de reprendre le championnat.

Dans le groupe, avez-vous ressenti une sorte de traumatisme, à la reprise, après cette relégation ?

Non, car les nouveaux qui sont arrivés ont amené de la fraîcheur. Elle nous a fait du bien et elle a un peu redynamisé le collectif. Avec certains joueurs du vestiaire, nous avons essayé de remettre de la dynamique et de continuer ce que nous faisions déjà l’année dernière pour que l’on continue de bien vivre.

Selon vous, le BO a-t-il les armes pour être ambitieux dans ce championnat ?

Nous avons perdu des mecs importants, mais nous avons recruté des joueurs avec des qualités. Depuis le début, ils montrent qu’ils sont présents et qu’on va pouvoir compter sur eux. C’est vachement stimulant pour nous et, oui, je pense que nous avons une équipe compétitive.

Biarritz est la seule équipe à être descendue. Vous allez être chassés chaque week-end. Cette position va-t-elle être compliquée à gérer ?

Non, au contraire, ce sera encore plus simple. Nous n’aurons pas le droit d’être surpris. Il y a deux ans, nous étions attendus, nous avions aussi une équipe compétitive. Je ne pense pas que ça ajoutera une pression supplémentaire. Au contraire, ça ajoutera de l’excitation. Propos recueillis par P. O.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?