Saga Massy - Loubière, comme s’il était jeune

  • L’ancien joueur de Montauban savoure l’aventure humaine qui s’est créée à Massy. Il y tient maintenant un rôle central.
    L’ancien joueur de Montauban savoure l’aventure humaine qui s’est créée à Massy. Il y tient maintenant un rôle central. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’ancien joueur de Montauban savoure l’aventure humaine qui s’est créée à Massy. Il y tient maintenant un rôle central.

La perte du seconde ligne Jordi Pleindoux, qui a choisi de privilégier ailleurs sa reconversion professionnelle, a laissé un trou, dans la toile subtile du leadership massicois. L’ancien capitaine d’Aubenas y tenait un rôle de régulateur au niveau de son capitaine Andrew Chauveau. Les caractères se complétaient, le duo fonctionnait ensemble depuis six ans. Quand au cœur de la préparation estivale, Alexandre Loubière s’est ému dans un instinct de gardien de troupeau, de la faible qualité d’une séance collective de travail, il est apparu dans cet instant que sa parole pouvait combler ce trou. Les Massicois auront besoin de leaders sereins et clairvoyants dans la tempête de ce championnat que la plupart des joueurs découvriront, et dans son intensité, et dans sa longueur. « Et Alexandre fait clairement partie de ceux qui manifestent une présence éclairante, le louent ses deux entraîneurs des avants, Julien Maréchal et Benoît Denoyelle. Son état d’esprit est super, ses prestations sont excellentes. Ses interventions sont toujours sensées. Son rôle sera important. » Cette saison, le recrutement confrontera Alexandre Loubière à une concurrence poussée sur le côté ouvert dans le grand champ. La présence de Clément Lanen dans un registre assez similaire au sien, devrait mécaniquement amoindrir son énorme temps de jeu. L’ancien protégé de Jean Bouilhou, ensemble chez les espoirs à Toulouse puis pendant deux ans à Montauban en Pro D2, a disputé un total de vingt-deux rencontres, pour sa première saison à Massy en Nationale.

« Je n’ai pas connu ça depuis les jeunes »

Il n’a pas raté une seule minute des phases finales, en préposé officiel du capitanat en touche. « Je dois dire que je m’éclate à Massy, raconte le natif de l’Oise, Tournefeuillais d’adoption, et formé au Stade toulousain à partir de ses dix ans. À Montauban, je ne rentrais plus dans les plans. Quand j’ai cherché un club, c’est Mike Tadjer qui m’a fait l’apologie de Massy. Je descendais d’une division, mais les années Covid avaient brouillé les cartes. J’ai rencontré un esprit singulier. Quelque chose que je n’ai pas connu depuis mes années chez les jeunes. Il n’y a pas de clan, tout le monde s’entend bien, on rigole, c’est toujours dans la bonne humeur. On ne se prend pas la tête sur le terrain. L’alchimie a pris, et puis il y a eu un gros travail du staff pour que ça se passe bien. Je suis vraiment content d’être là et de participer à tout ce qui se passe ici. » Alexandre Loubière fait partie des joueurs en vue qui ont pris la ferme décision de rester en Ile-de-France, en cours de saison, quand les bons résultats de Massy ont posé un éclairage et des intérêts sur ses prestations personnelles. L’aventure l’avait déjà pris aux tripes. Côté ville, avec les Corentin Chabeaudie, Martin Carré, Jean-Maurice Decubber, Yohan Gbizié, et Samuel Boissinot, des recrues de la saison dernière comme lui, les provinciaux se sont taillé une petite vie de quartier paisible à l’ombre des cités. Et si Massy se maintient, il a signé un avenant pour y rester.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?