In Extenso Supersevens : à La Rochelle, deuxième ticket en jeu pour la finale

  • Après leur victoire lors de la première étape, Lekima Tagitagivalu et les Palois ne sont pas rassasiés. La Section paloise aligne de nouveau une équipe compétitive ce samedi. Photo Icon Sport
    Après leur victoire lors de la première étape, Lekima Tagitagivalu et les Palois ne sont pas rassasiés. La Section paloise aligne de nouveau une équipe compétitive ce samedi. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dominant le week-end dernier, Pau conserve une solide ossature pour l’étape rochelaise. Ils seront attendus, notamment par les équipes de spécialistes comme Monaco, Bordeaux-Bègles et les Baa-Baas, tandis que certaines formations n’ont déjà plus vraiment le droit à l’erreur.

La fête continue à La Rochelle ! Ce samedi, les équipes sont de retour sur le pont pour une nouvelle étape qualificative du Supersevens 2022. En jeu, un billet direct pour la grande finale, qui aura lieu sur la pelouse synthétique de Paris-La Défense Arena, le 19 novembre prochain.

Gare toutefois aux faux-pas… En cas de ratage du côté de Marcel-Deflandre, plusieurs équipes mettraient déjà leur qualification en danger. On peut citer Lyon, Montpellier, Clermont ou encore Toulon, qui sont apparus en grande difficulté le week-end passé, ne remportant aucun match et encaissant une ou deux volées au passage.
Elles devront mettre la marche en avant et au moins passer un tour pour rester dans le coup au classement général, sans quoi nous attendrons de ces formations une véritable performance lors de la troisième étape (Pau), en guise de dernier recours.

Les tout jeunes Castrais et Perpignanais demeurent dans une situation similaire, alors que de son côté, Toulouse espère afficher le même visage que celui aperçu dans l’après-midi à Aimé-Giral, où les Rouge et Noir avaient fessé de tristes Lyonnais, après une chute surprise en ouverture contre Bayonne.

Bayonne pour un autre coup ?

Même chose pour le CA Brive, qui n’a cependant pas eu de chance au tirage au sort. Après avoir hérité des redoutables Monégasques à Perpignan, ils affronteront samedi le Racing 92, qui a une réception à assurer cet automne… En cela, le club francilien, légèrement amoindri, conservera malgré tout une bonne ossature afin de composter son ticket pour la finale. Pas vraiment attendus, les Bayonnais et leur révélation Victor Hannoun ont les qualités pour refaire un coup.

Sinon, on attendra mieux des Barbarians de Nicolas Le Roux, peu nombreux samedi dernier, qui ne doivent pas manquer le rendez-vous de novembre prochain. Ils compteront notamment sur trois Columérins : Jérémy Béchu, Mathis Galthié et Enzo Salles. Au rendez-vous, les Palois, eux, y seront pour sûr. Après avoir remporté la première étape, ils se déplacent en Charente-Maritime sans pression, tout en conservant un noyau dur de qualité (Barka, Carol, Tagitagivalu), auquel se rajoutent les professionnels Eoghan Barrett et Thibaut Hamonou.

Au niveau des spécialistes, l’UBB Sevens reste une formation prometteuse, et pourrait aller plus loin, tandis que Monaco voudra assouvir sa soif de victoires, et ainsi compenser la défaite en finale contre l’ogre palois. Un nouveau beau parcours, et les partenaires du moustachu Johan Demai-Hamecher devraient prendre une sérieuse option sur la qualification.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?