Nationale : Bourg-en-Bresse veut tutoyer les sommets

  • Lors de leur préparation estivale débutée le 20 juin, les Violets sont notamment partis en stage à La Plagne. Photos USBPA et Ju. V.
    Lors de leur préparation estivale débutée le 20 juin, les Violets sont notamment partis en stage à La Plagne. Photos USBPA et Ju. V. - JY TERRILLON
Publié le

Le club bressan vise encore une fois la remontée en Pro D2. Pas comme un aboutissement mais en point de passage pour s'installer dans cette division. Avec un staff plus conséquent et d'énormes ambitions assumées.

Depuis 2008, il faut bien avouer que l’US Bressane est la championne de l’ascenseur. Quatre montées en Pro D2, suivie de quatre relégations immédiates vers l’étage d’au-dessous et ce fameux maintien jamais encore décroché. Une nouvelle fois, il faut donc repartir à l’assaut de la Pro D2 pour les Violets de Bresse. S’ils ont l’habitude de bien négocier leurs passages dans l’antichambre du monde professionnel, ils seront - sur le papier déjà - encore armés cette saison pour réussir un coup de « yo-yo » immédiat. Au soir de la relégation officialisée sur la pelouse de Grenoble, le manager Fabrice Estebanez avait fait comprendre qu’il faudrait faire un effort pour donner les moyens au sportif de remonter et d’avoir ensuite très vite de l’ambition au deuxième échelon national. Il a été entendu et les investissements à destination du secteur sportif sont conséquents.
Autour du manager arrivé pour Noël à la tête de l’équipe, on trouve désormais ses anciens partenaires en club Julien Brugnaut (en charge de la mêlée, des rucks et d’un travail sur la défense) et Jonathan Wiesniewski (consultant jeu au pied), venus en plus de Mariano Taverna (entraîneur des avants, en charge de la touche) tandis que William Morgan (ex-espoirs du Lou) gère la technique individuelle. Ils font partie d’un staff étoffé et plutôt jeune en âge. D’ailleurs, si ses membres ont un certain vécu en tant que joueurs, ils doivent aussi forger leurs expériences à la tête d’une équipe.


De hautes ambitions

 

Il y a déjà quelques semaines, le président Jean-Pierre Humbert a rappelé le carnet de route des Bressans : « L’ambition est de terminer dans les six premiers de Nationale a minima, si possible dans les deux premiers. Puis de remonter en Pro D2 à l’issue de la saison. Et nous voulons encore professionnaliser ce club, avec des ambitions élevées sur les cinq prochaines années. » Les dirigeants ont embrayé dans la roue de leur manager qui a d’énormes objectifs. « J’ambitionne d’emmener ce club au plus haut qu’il puisse, glissait ainsi Fabrice Estebanez dès le début de l’été. L’ambition pour moi est d’ici trois ans de pouvoir jouer le top 6 de la Pro D2. Ce n’est pas être arrogant, mais juste ambitieux. Car je sais que ce club en est capable. » L’USB veut donc encore une fois prendre l’ascenseur pour rejoindre le deuxième échelon professionnel mais en s’attachant à bien le laisser derrière lui cette fois-ci.
Pour assumer ces hautes ambitions, le club burgien a été le premier de la Nationale de retour à l’entraînement dès le 20 juin. « Nous allons travailler fort, insiste le manager bressan. Amener les joueurs à se surpasser. Je veux avoir un jeu ambitieux et cohérent. Faire en sorte que les joueurs fassent vibrer le public. » Les Violets ont revu quelques bases. « D’abord, on va avoir une défense forte, reprend Fabrice Estebanez. Si vous ne prenez pas d’essai dans un match, vous avez 80 % de chance de gagner. Et ensuite, on va redoubler d’efforts pour notre conquête. Je veux que l’on puisse lancer le jeu, le mouvement. » Sur ce point, le staff pourra travailler avec une grosse partie du cinq de devant de la saison passée. Au final, l’effectif construit autour de 25 joueurs restants (24 départs), de 10 recrues et d’espoirs promus à l’entraînement devra rapidement trouver une certaine alchimie. Et transposer sur le terrain les ambitions affichées.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien Veyre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?