Nationale : Hyères-Carqueiranne-La Crau veut éviter de faire le yoyo

  • Les Varois de Hyères-Carqueiranne s’acclimatent petit à petit à la Nationale. Ils ont notamment disputé un match de préparation contre Nice le week-end dernier. Photo MaxPPP
    Les Varois de Hyères-Carqueiranne s’acclimatent petit à petit à la Nationale. Ils ont notamment disputé un match de préparation contre Nice le week-end dernier. Photo MaxPPP MAXPPP - Valerie Le Parc
Publié le

Vice-champion de Fédérale 1, le Rugby Club Hyères Carqueiranne La Crau aspire à se maintenir dans le troisième échelon grâce à un recrutement malin et à un environnement positif.

«C’est gratifiant de jouer contre des grandes entités, et c’est fabuleux de faire partie des 44 meilleurs clubs français… » Et pourtant, Grégory Le Corvec a eu tout juste le temps de savourer. Les sourires de la double montée, la tristesse de la défaite en finale du championnat de Fédérale 1 face à Rennes, tout cela appartient au passé.
Les compteurs à zéro, l’identité demeure : « On va défendre chèrement notre maillot, prévient le « Grand ». Tout le club a l’envie de montrer qu’on est au niveau. Le petit Poucet ne sera pas le faire-valoir de cette division. »


Un effectif densifié et expérimenté

 

Vendredi dernier, face au Stade niçois, un prétendant au Pro D2, le RCHCC a montré qu’il avait les armes pour exister perdant de peu (3-14), alors qu’il a refusé de prendre les pénalités. « Notre défense et notre conquête sont en place, analyse l’entraîneur Manu Boutet. On se doit d’être forts sur les bases. Tout passera par le travail et l’humilité. »
À l’intersaison, quatorze renforts ont posé leurs valises dans la cité des palmiers. Un recrutement alliant joueurs de haut niveau (Brousse, Cazac, Sage), éléments aguerris au monde amateur (Serra, Baquer, Chirica), et jeunes pousses à faire éclore (Oviedo, Reggiardo, Amans). Des retouches essentielles pour coller au plan de jeu dicté par le trio Le Corvec, Pézery, Boutet. « On veut quelque chose de différent avec l’incorporation de nouveaux systèmes défensif et offensif, ajoute le dernier nommé. On veut plus d’intensité, de vitesse, de déplacement pour répondre aux attentes de la Nationale. »
Ultra dominateurs la saison passée, les Varois devront surtout appréhender les revers. Ils sont devenus rares ces dernières années, dans un groupe qui s’est construit dans « la haine de la défaite » d’après Boutet. Pour cela, le Corvec exige une « solidarité sans faille » entre ses garçons.


Surfer sur la bonne dynamique

 

Dans un rugby toujours plus professionnel, les Méditerranéens cultivent les valeurs de cohésion et du bien-vivre ensemble à l’image des recrues déjà bien adoptées du côté de Véran. « Avec leur superbe dernière saison, je ne viens pas dans l’optique de tout révolutionner, avoue Brousse. On sait que ça sera forcément plus compliqué, mais on va s’y filer, chacun pour le copain d’à côté, pour laisser ce club en Nationale. C’est notre essence. »
Dans leur préparation, les Vert et Jaune ont axé leur travail physique pour être prêt dès le premier bloc du championnat avec trois réceptions en cinq journées (Bourgoin, Albi et Tarbes). « On veut vite capitaliser de l’assurance et de la confiance, poursuit Boutet. Ce championnat ne pardonne rien. » Certes. Mais la division offre aussi une visibilité sans pareille depuis des décennies au club, qui se doit de « générer un plus grand engouement à toutes les échelles » selon Le Corvec, ainsi qu’à ses joueurs : « Certains ont une seconde chance de taper plus haut, insiste Boutet. Si c’est le cas, ça voudra dire que ça sera bénéfique pour le RCHCC. »
L’entraîneur n’en oublie tout de même pas l’essentiel. « On doit montrer que notre place n’est pas usurpée. On a gravi les échelons, et désormais, on veut s’installer en Nationale. On ne veut pas faire l’ascenseur. » Le petit Poucet a programmé un aller sans retour.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathias Merlo
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?