Dragons, comptez-vous !

  • Les Dragons catalans sont à un tournant de leur saison. Ils doivent multiplier les rencontres en un temps record.
    Les Dragons catalans sont à un tournant de leur saison. Ils doivent multiplier les rencontres en un temps record. PA Images / Icon Sport
Publié le

L’infirmerie des dragons catalans se vide mais ces derniers doivent négocier un enchaînement difficile de quatre matchs en quinze jours.

Après des semaines passées sans treize, douze, puis dix joueurs, les Dragons Catalans commencent enfin à voir sortir des joueurs de leur infirmerie. En effet, seuls Julian Bousquet, Matt Whitley, Jordan Dezaria et Arthur Romano remplissent les bancs des forfaits. "J’espère que la situation va s’inverser et que l’on termine notre saison en étant au complet", avouait mardi dernier l’ailier Tom Davies, qui lui aussi a dû mettre sa saison entre parenthèses pendant deux long mois (genou).

Avant d’aller à Toulouse (jeudi), de recevoir Leeds (lundi prochain) et de terminer la phase régulière à Wigan (3 septembre), les Dracs ambitionnent de passer entre les gouttes des blessures et des suspensions. Rappelons que Sam Kasiano purgera son deuxième et dernier match de suspension jeudi à Ernest-Wallon et pourra boucler la saison. "Il y a du bon là-dedans. "Kas" se repose en attendant de finir à fond. Tous les entraîneurs espèrent la même chose, bénéficier de toutes leurs armes au moment des phases finales. On ne prédit pas l’avenir, mais nous avons fait en sorte de ne plus placer de séances d’entraînement entre les matchs, on organise de la récupération dès que possible et de la vidéo", résume l’assistant coach, Thomas Bosc. Au moment où les douze clubs ont à gérer quatre matchs en quinze jours, les entraîneurs essaient de ménager et de gérer leur effectif. C’est d’ailleurs cette gestion qui leur ouvrira peut-être les portes d’Old Trafford.

Avoir un coup d’avance

Clairement, les Dragons ont intérêt à prendre les points à Toulouse et contre Leeds, avant de mettre les "cadres" au repos à Wigan, afin de préparer au mieux, le tour de play-off (9-10 septembre) à Brutus. Les nombreux joueurs blessés cet été ont fragilisé les organismes de ceux qui ont été au front pendant toute la période. Avec dix matches entre le mois de juillet et le mois d’août, Steve McNamara malgré l’enjeu n’a pas pris de risque. Notamment avec Sam Tomkins (genou) et Mitchell Pearce (cheville) qui ne sont pas à 100 %, mais qui peuvent jouer. L’encadrement essaie d’avoir un coup d’avance, en tout cas, il ne brûle ni les étapes, ni les organismes des "vieux" en espérant que le management d’aujourd’hui, paie dès demain.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno ONTENIENTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?