Monaco tient sa revanche

  • Une semaine après avoir perdu en finale face à Pau, les Monégasque ont pris une magnifique revanche en remportant l’étape de La Rochelle en disposant de ces mêmes Palois lors du dernier match… Photo Icon Sport
    Une semaine après avoir perdu en finale face à Pau, les Monégasque ont pris une magnifique revanche en remportant l’étape de La Rochelle en disposant de ces mêmes Palois lors du dernier match… Photo Icon Sport
Publié le

Surclassé par la Section une semaine auparavant, les partenaires de Cécil Afrika ont rendu la monnaie de leur pièce aux Palois, en finale. Pile l’objectif fixé en débarquant à Deflandre.

« Si je signe pour retrouver Pau en finale ? De suite ! » Jérémy Aicardi a encore en travers l’épineux revers du samedi précédent, à Perpignan. Un 29-5 encaissé, sans qu’il n’y ait rien à y redire, face à cette même Section Paloise, à une marche du trophée de la première des étapes qualificatives du Supersevens. Il n’est pourtant encore que 15 heures, dans un Deflandre qui a perdu un peu de son vacarme depuis la défaite de ses protégés rochelais une demi-heure plus tôt mais affiche une affluence encourageante, 7 200 spectateurs autour de la pelouse. Monaco vient à l’instant de valider son billet pour les demies, non sans douleur. Et on comprend un peu mieux pourquoi, une fois l’entraîneur de l’équipe du Rocher sorti du terrain, encore préoccupé par un problème logistique en-avant match. Des perturbations de navettes entre le Stade et le centre d’entraînement, en l’occurrence.

« On a eu 12 minutes d’échauffement. C’est très court », insiste un Jérémy Aicardi soulagé de s’être sorti du bourbier tendu par une équipe de l’Union-Bordeaux-Bègles joueuse et même devant au score, à la pause. « D’habitude on est sur du 22 minutes. L’organisation doit faire attention, tout le monde a peur de la blessure, il y a très peu de récupération entre les matchs ». Ce sera finalement le seul accroc – sans conséquence – d’une journée conclue en vainqueur, face à… Pau ! « Cette revanche, on l’attendait, martèle à son tour Nicolas Pouplot. On est bien contents. La semaine dernière, on s’est effondrés. On espérait pouvoir retrouver la Section pour montrer que ce n’était pas notre vrai visage sur toute la finale ». On n’en attendait pas moins de cette formation de Monaco, déjà titrée à deux reprises l’été dernier et d’ailleurs tenante du titre sur l’étape maritime, reconduite dans le calendrier.

« On a vraiment fait du 7 »

De match, il n’y a pas vraiment eu, en finale. Comme la semaine passée. À ceci près que le scénario s’est donc inversé. 19-0 en début de seconde période, pour les Monégasques. 26-12, score final. « Dès le coup d’envoi, on a vraiment senti qu’on maîtrisait notre sujet, apprécie le manager Frédéric Michalak. Quand tu maîtrises les coups d’envois, quand tu sens que les joueurs essaient de jouer dans les espaces, moins jouer tout seul, moins se montrer… Là, on a vraiment vu un collectif ».

« Et on a vraiment fait du 7 », enchaîne Lancelot Luteau, ancien rochelais aujourd’hui joueur du Stade niortais, dans le département voisin. « On a enfoncé les Palois dans les couloirs, on est ressortis, on a déplacé le jeu, on a fait des rucks quand il fallait les faire, etc. Franchement, pour le coup, on est vraiment montés en puissance sur ce tournoi ». Lui, d’ailleurs, sur ses terres natales, s’est offert le deuxième essai monégasque d’une finale à sens unique. Si la Section, même privée du redoutable Tuimaba, avait fait forte impression jusque-là, elle avait déjà bien puisé dans ses réserves en demie, écartant les Barbarians après la sirène. Mais le capitaine Rayne Barka a bien l’intention de revenir drapeau béarnais sur le dos, samedi prochain, chez lui, à Pau. Pour la belle ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?