Mont-de-Marsan refait à neuf face à Aurillac

  • Christophe Loustalot, au club depuis 2016, devrait être le numéro un au poste de demi de mêlée cette saison. Photo Icon Sport
    Christophe Loustalot, au club depuis 2016, devrait être le numéro un au poste de demi de mêlée cette saison. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour pallier la perte de ses deux demis de mêlée montés de division, le staff montois s’appuie sur deux recrues extérieures aux profils variés mais aussi sur les forces déjà présentes sur place.

Le départ de Léo Coly et Gauthier Doubrère vers le Top 14, respectivement à Montpellier et Castres ont forcé le recrutement de deux nouveaux joueurs à la mêlée. Le premier cité était l’un des joueurs phares du club et même du championnat avec plus de 300 points inscrits et 11 essais marqués. Alors le perdre peut s’apparenter à un véritable drame. Mais pas pour Stéphane Prosper, l’entraîneur du collectif offensif et défensif et du jeu de transition : « Ce n’est pas une crainte, chez nous le système est plus important que les hommes. L’objectif est que le joueur qui joue fasse fonctionner le système, et l’année dernière il convenait parfaitement à Léo Coly. C’est un joueur qui a un très fort potentiel et qui s’est épanoui dans ce plan de jeu ». Alors pour remplacer le petit phénomène élevé dans les Landes, un autre jeune biberonné aux couleurs jaunes et noires, celle d’Albi : Martin Doan. En provenance de Montpellier où il a disputé huit matchs, il est l’une des deux recrues extérieures en tant que demi de mêlée avec le Biarrot James Hart, pour l’heure blessé. « Martin a de très bonnes qualités techniques, la passe, le jeu au pied courant. Il va très vite aussi. James est un neuf expérimenté et en plus de cela un bon buteur. Ce sont toutes ces compétences-là qui nous ont plu chez eux ».

Canut et Loustalot, faits maison

Deux joueurs qui viendront compléter la présence de deux numéros 9 déjà au club. Christophe Loustalot, qui entame sa septième saison, part avec un temps d’avance. Sauf blessure, ce sera lui qui débutera la saison. « À l’instant T, c’est lui qui est le plus à même de respecter le plan de jeu. C’est un joueur sur lequel on peut facilement s’appuyer. Il a un très bon jeu au pied, l’expérience de la gestion du jeu ». Mais comme chaque début de saison, rien n’est définitif car la jeunesse pousse, a faim d’apprendre et de grandir, à l’image du jeune Baptiste Canut, 20 ans. « Il est issu de notre formation et s’est illustré lors de notre présaison. C’est un joueur-éponge, il apprend tout le temps, très vite. Il est très attentif », analyse l’un de ses entraîneurs. Avec cette quadrette complémentaire, le Stade montois a les moyens de ces ambitions. « Le Pro D2 est un marathon, il faut performer sur la longueur et ces quatre joueurs peuvent nous le permettre » conclut Stéphane Prosper.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Tristan FAILLER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?