Transferts : le Pro D2 avec des valeurs sûres du Top 14

  • L’ailier Joe Ravouvou, champion de Pro D2 l’an passé, s’est engagé avec Oyonnax. L’international néo-zélandais à 7 fait partie des belles prises du club aindinois. Photo Icon Sport
    L’ailier Joe Ravouvou, champion de Pro D2 l’an passé, s’est engagé avec Oyonnax. L’international néo-zélandais à 7 fait partie des belles prises du club aindinois. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La tendance des dernières saisons s’est encore confirmée lors de cette intersaison avec de nombreux joueurs arrivant du Top 14 mais aussi d’outre-manche. Oyonnax et Provence Rugby se sont renforcés alors que Colomiers et Aurillac misent sur la continuité.

La progression du championnat de Pro D2 se traduit chaque année par un marché des transferts qui attire de plus en plus de joueurs présentant des CV solides avec des expériences riches au plus haut niveau, un sentiment renforcé notamment depuis l’arrivée d’anciens internationaux comme Alexis Palisson et Damien Chouly lors des saisons précédentes. Les candidats au marathon du rugby français sont de plus en plus nombreux avec soit l’envie de vivre une dernière aventure ou soit la volonté de se relancer après une expérience mitigée en Top 14. L’ascenseur marche maintenant dans les deux sens. Les jeunes l’ont aussi bien compris et ils n’hésitent plus à redescendre d’un étage pour s’aguerrir, que ce soit sous la forme d’un contrat pur et dur ou soit sous la forme d’un prêt. Les exemples de réussite ne manquent pas non plus pour convaincre quelques talents très prometteurs des grosses cylindrées du Top 14 puisque notamment Thomas Ramos a passé une saison à Colomiers avant de faire son retour au Stade toulousain.

À l’issue de la période des mutations, Oyonnax, demi-finaliste la saison dernière, semble avoir réalisé de très belles prises sur le marché des transferts pour étoffer encore un peu plus son effectif avec les arrivées de Steve Mafi en provenance des London Irish, Joe Ravouvou, Gavin Stark et Victor Lebas. Le recrutement de Provence Rugby paraît aussi intéressant pour permettre à la formation de Mauricio Reggiardo d’accéder enfin à la phase finale. Agen et Montauban (quatorze nouveaux sous contrat professionnel) ont aussi affiché des ambitions pour se rapprocher des places qualificatives. Carcassonne, barragiste la saison dernière, a encore réussi à être malin sur le marché des transferts malgré son budget serré.

Colomiers et Aurillac

misent sur la continuité

C’est le club de Nevers qui a enregistré le plus d’arrivées lors de la reprise avec vingt-trois nouveaux joueurs (quatorze contrats professionnels) juste devant Oyonnax (vingt-et-une arrivées mais seulement huit joueurs sous contrat professionnel). Après une saison en-deçà des espérances, le club breton de Vannes va pouvoir s’appuyer sur seize nouveaux joueurs dont quinze avec un contrat professionnel. C’est le record de cette intersaison puisque la moyenne est de 9,4 nouveaux joueurs professionnels par club. À l’opposé, c’est Colomiers qui ferme la marche avec seulement trois arrivées au sein du groupe pro pour un total seulement de cinq arrivées, juste devant Aurillac qui totalise six nouveaux joueurs dont trois espoirs. Grenoble et Béziers ne sont pas loin et ont eux aussi décidé de miser sur la continuité.

Seul club relégué de Top 14, le Biarritz olympique a dû recomposer un effectif qui a vu partir vingt-un joueurs à la fin du mois de juin. Dix nouveaux joueurs ont intégré le groupe professionnel avec quelques noms qui paraissent intéressants comme Joe Tomane, Baptiste Germain ou Charlie Francoz.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?