Une si grande attente pour Massy

  • Mathieu Guillomot fait partie des titulaires en finale de Nationale, qui devraient jouer contre Rouen ce vendredi. Photo Icon Sport
    Mathieu Guillomot fait partie des titulaires en finale de Nationale, qui devraient jouer contre Rouen ce vendredi. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une courte préparation et des matchs amicaux moyens, les Massicois sont impatients de rentrer dans leur nouveau championnat.

Les matchs amicaux ont placé les Massicois dans une forme d’impatience. Que valent les promus dans leur nouveau championnat professionnel ? De quel bois est fait ce collectif régénéré par les recrues ? Leurs trois sorties hétéroclites contre Aurillac (Pro D2), Marcq-en-Baroeul (Nationale 2) et le Stade français (Top 14), ne les ont pas encore situés. Leur production d’ensemble a été trop aléatoire lors de ces trois rounds d’échauffement. Assez stériles en attaque avant d’être frappés d’un contre par Aurillac, trop indéterminés devant la ligne d’en-but nordiste contre un adversaire inférieur de deux divisions, et dépassés en deuxième mi-temps par les représentants de la Capitale, les Franciliens ont tâtonné en attaque et en défense, sans parvenir à reposer les bases sereines de leur collectif qui les avaient conduits au titre de champions de France de Nationale. « Je crois que nous attendons tous le démarrage du championnat, estime l’entraîneur des avants Julien Maréchal. Nous voulons sortir de ces matchs amicaux et montrer notre valeur à balles réelles. Nous voulons nous éprouver réellement lors de ce premier match officiel ».

Avec une équipe très « Nationale »

Dans ce contexte de leur préparation express et un peu inaboutie - les deux promus de la Nationale ont disposé de deux semaines de travail de moins - les Essonniens présenteront pour ce premier match à domicile contre Rouen une équipe aux forts accents de la saison dernière. Excepté le centre JJ Taulagi venu de Narbonne, et le numéro 8 Dylan Lam en provenance de Brive, qui pourrait suppléer Yohan Gbizié légèrement blessé à la main, les Essonniens débuteront la partie avec des joueurs qui maîtrisent déjà le projet de jeu.

Le moment est très important. Ce premier match à la maison, contre une équipe de Rouen faillible, qui avait ferraillé jusqu’à la dernière journée pour assurer son maintien, donnera le « La » du début de saison. Avant d’aller se frotter à Oyonnax, de recevoir Nevers, et de retrouver une équipe d’Aurillac très en forme, le comportement des Massicois lors de leur première sortie fournira des premiers éléments sur leur capacité à s’affirmer rapidement. À ce jour, selon notre sondage, treize entraîneurs de la division estiment que leur avenir est de redescendre en Nationale. Traduit autrement, ce sondage indique que treize entraîneurs du Pro D2 estiment importantes leurs chances de venir s’imposer en Essonne. « C’est normal, commente Julien Maréchal. C’est logique par rapport aux saisons précédentes, à l’historique des trajectoires des clubs promus, et des niveaux budgétaires. C’est excitant, nous devons renverser les opinions. De notre côté, nous commencerons à compter nos points uniquement à la fin de la phase aller. D’ici là, c’est notre comportement qui nous importe. Et ce premier match à domicile peut permettre d’envoyer le message aux autres que le stade Ladoumègue n’est pas une aire de tout repos ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?