Saga Nationale : Albi construit patiemment

  • Les Albigeois débuteront leur saison sur le terrain de Blagnac.
    Les Albigeois débuteront leur saison sur le terrain de Blagnac. - DDM- -MARIE PIERRE VOLLE
Publié le , mis à jour

Pour sa troisième saison en nationale, le club Tarnais choisit de bâtir des fondations solides et s’inscrit clairement dans un nouveau cycle.

Lorsque Mathieu Bonello est arrivé comme manager du club il y a un an, il a immédiatement choisi la thématique de l’écriture d’un nouveau livre. C’était bien évidemment à dessein. Car en matière littéraire, le club de la préfecture tarnaise en connaît un chapitre. Des fameuses sagas retraçant les épopées homériques au sein du plus haut niveau national en passant par les polars financiers ou, ces dernières années, quelques romans de gare aux titres racoleurs mais aux contenus indigents ; le Sporting Club Albigeois a de quoi remplir les rayonnages d’une bibliothèque.

À l’aube de sa deuxième année de mandat, l’ex-talonneur castrais ne change pas de philosophie. Voici donc le tome deux qui, s’il reste dans la continuité du premier ouvrage, change pas mal de choses. En premier lieu les personnages. Exit les héros du passé que le manager avait dû garder pour écrire sa première histoire.

Prime à la jeunesse

Partis, qui en retraite, qui sous d’autres cieux nationaux ou fédéraux, les héros du Stadium vont laisser place à de jeunes premiers inconnus mais au talent certain. On pensera au troisième ligne Guillem Calmon, aux centres Simon Andreu ou François Fontaine ou encore au seconde ligne Pibarnon Djoussou Lokossou dont Mathieu Bonello voudrait faire ses nouveaux héros. Car le staff a procédé à un large renouvellement de son effectif et surtout un rajeunissement de ce dernier. Ce choix parfaitement volontaire s’inscrit dans une politique qui se veut dans la durée. Cette saison le club attaque véritablement un nouveau cycle qui devrait l’amener vers des lendemains qui chantent. Cependant l’échéance n’est pas fixée.

L’ensemble des composantes du club a appris de ses erreurs passées et bâtit son avenir pierre après pierre. Fini les « si on monte on aura plein de choses ». Les dirigeants ont compris qu’une montée à l’étage supérieur se préparait et ne subissait plus. Le manager albigeois a beaucoup œuvré dans ce sens et il n’est pas pour rien dans la construction du nouveau centre d’entraînement qui sera à la disposition du club en fin d’année.

Ce cadeau de Noël municipal permettra de mutualiser tous les moyens dans un même lieu, de l’école de rugby au secteur pro. Certes, ce n’est pas un centre d’entraînement qui fait gagner des matchs mais force est de constater que tous les clubs pros en possèdent. Idem pour les loges, génératrices de revenus supplémentaires. La mairie d’Albi prévoirait d’en aménager le Stadium courant de l’année 2023. Là aussi la perspective de pouvoir augmenter le budget partenariat est vue d’un bon œil du côté des dirigeants.

Tous les voyants semblent au vert dans la préfecture tarnaise. Cependant il y a une saison de rugby à jouer. Le tome deux de l’auteur Bonello peut ressembler à un piège. Fini la mansuétude qu’on prête à un premier roman. Il se sait attendu, surtout après une première saison réussie avec une demi-finale à la clé contre Massy qui a roulé sur le championnat. Une non-qualification pour les phases finales serait vue d’un mauvais œil au pied de la cathédrale. Même s’il demande de la patience, il sait que ses hommes devront performer rapidement. C’est la condition sine qua none pour continuer de maintenir son lectorat en haleine.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Renaud Sorel
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?