Amical - Brive fait le plein de confiance face au Racing 92

  • Les Brivistes l'ont emporté face au Racing, en amical.
    Les Brivistes l'ont emporté face au Racing, en amical. Icon Sport
Publié le

À Terrasson, Brive s’est imposé face au Racing 92 (20-15), terminant ainsi sa campagne de matchs amicaux avec deux succès. De bon augure avant de recevoir Lyon samedi prochain.

La vérité des matchs de préparation n’est pas souvent celle des rencontres de championnat, certes. Mais il est toujours bon d’attaquer le Top 14 avec un pécule de confiance. Les Brivistes, forts de deux succès face à Bristol et au Racing 92, l’auront avant d’affronter Lyon samedi prochain en ouverture du championnat. « C’est important d’engendrer de la confiance, et cela passait par une victoire, peu importe la manière », reconnaît le capitaine du soir Esteban Abadie.

Le troisième ligne briviste, toujours irréprochable, a été un acteur majeur du succès corrézien… Quatre ballons volés à l’alignement francilien en première mi-temps, une activité défensive impressionnante. Pas de doute, Esteban Abadie est prêt à quelques jours du début du Top 14, à l’image de son nouveau compère de la troisième ligne Abraham Papali’i.

Parfait remplaçant de So’otala Fa’aso’o, parti aux London Irish, le Néo-Zélandais a impressionné par ses charges. « Les dirigeants l’ont recruté pour nous mettre dans l’avancée. C’est un joueur puissant, un peu dans le profil de « Sooty » (Fa’aso’o) et de « Kiti »(Kamikamica). C’est sûr que derrière lui, ça libère des espaces pour des mecs un peu moins gaillards », sourit le troisième.

À l’image d’un Stuart Olding, dans un fauteuil et inspiré sur le deuxième essai briviste, feintant la défense francilienne avant de servir après contact Guillaume Galletier. Une action qui a fait des dégâts puisque l’ouvreur nord-irlandais et le centre international du Racing 92, Gaël Fickou, restèrent au sol et durent sortir boitant bas tous les deux.

Fickou touché au genou

Si les Corréziens ont engrangé un maximum de confiance, ce n’est pas le cas des Franciliens. Dominés en conquête, et peu tranchants en attaque, les Racingmen ont souffert, notamment en première mi-temps.

Seuls Nolann Le Garrec, toujours bien inspiré et auteur d’un essai en filou après une pénalité jouée à la main à cinq mètres de la ligne d’en-but briviste, et le jeune et dynamique remplaçant de Gaël Fickou, Inia Tabuavou, auront su mettre à mal la défense corrézienne.

Peu rassurant avant de recevoir le finaliste du dernier exercice, Castres, samedi prochain. Surtout s’ils ont perdu leur plaque tournante, Gaël Fickou. Le centre international a quitté le stade avec une poche de glace sur le genou droit, mais assurait que ça allait. C’est tout ce que l’on souhaite aux Franciliens…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?