Pro D2 - L'enseignement du week-end : Agen envoie un premier message

  • Malik Hamadache fait partie des très bonnes surprises de ce début de saison agenais. L’ancien montpelliérain a réussi sa première en match officiel.
    Malik Hamadache fait partie des très bonnes surprises de ce début de saison agenais. L’ancien montpelliérain a réussi sa première en match officiel. DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le

Les Agenais sont allés sans aucun complexe à Aix-en-Provence. Sur place, ils y ont livré une grosse bagarre. Et ont réalisé quasiment le match parfait à l’extérieur.

« Je sens qu’il s’est passé quelque chose », avançait avant la rencontre Bernard Goutta. Particulièrement satisfait de la période estivale réalisée par son équipe, le Catalan ne s’y était finalement pas trompé. Sur le terrain, ses joueurs ont assumé les dires de leur manager. « On a appris à nos dépens la saison dernière l’importance de réaliser un bon début de championnat. Même si nous ne voulons plus trop en parler, on s’est traîné ce premier bloc catastrophique toute l’année », analyse Vincent Farré.

Alors pour ne pas revivre ce même traumatisme, les Lot-et-Garonnais ont décidé d’aller faire la guerre à Aix-en-Provence. « On l’avait ciblé, on travaille depuis deux mois pour ce match », assure le troisième ligne, très en vue vendredi soir. D’ailleurs, lui comme ses coéquipiers ont conscience qu’ils ont réalisé un joli coup à Maurice-David : « Provence Rugby est une belle équipe, qui joue le top 6. Avec un super manager, que je respecte beaucoup. Donc il y a forcément de la fierté. »

Alors que les Agenais ont connu toutes les peines du monde pour l’emporter l’an passé à l’extérieur, il est légitime de se demander ce qui a pu se passer en si peu de temps. « Nous avons des recrues d’expérience. Des joueurs qui amènent beaucoup », confirme Goutta.

L’importance des recrues

Et effectivement, en Provence, ces nouveaux joueurs ont comblé quelques lacunes aperçues par le passé. Joe Maksymiw s’est illustré en touche. Malik Hamadache, en mêlée comme dans le jeu, a réalisé un sacré retour à la compétition. Sans parler de l’apport des remplaçants Evan Olmstead et Richard Barrington, remuants en fin de match. Et, comme un symbole, c’est le centre transfuge d’Aix, Théo Belan, qui est venu planter le seul essai de son équipe.

Au passage, il est important de souligner que sur les dix dernières minutes, plusieurs espoirs ont été chargés de conserver le score. Pierre Jouvin (18 ans), Clément Garrigues et Emile Dayral (20 ans), ou encore Théo Idjellidaine étaient sur le terrain au coup de sifflet final. « Je leur ai dit à quel point nous sommes fiers d’eux à la fin. Et je leur ai fait comprendre l’importance de ce maillot. Un gros héritage qu’ils ont sur les épaules. »

Confirmer contre Grenoble

Certes, la victoire est belle. « Mais tout n’a pas été parfait. On manque de maîtrise par moments », estime le capitaine Farré. La marge de progression reste extrêmement importante. Derrière, les Agenais n’ont pas encore vraiment mis la machine en route. Devant, ils doivent encore régler quelques approximations.

Toutefois, les hommes du trio Goutta-Edmonds-Ryan ont l’obligation de confirmer vendredi prochain face aux Isérois. « Cette victoire à Provence Rugby n’aura pas la même signification si nous ne confirmons pas à Armandie , rétorque le manager. Effectivement, dans son nouvel écrin (qui sera inauguré lors de la 6e journée), le SUA s’est mis en tête de ne pas perdre cette saison. Il serait alors regrettable de céder dès la première réception. Mais visiblement, après ce premier exploit, les Agenais ont prouvé qu’ils ont grandi. Et par la même occasion, ils ont envoyé le message à toute la Pro D2.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?