Fédérale 3 - Aubagne : une revanche à prendre

  • Pour cette nouvelle saison, Aubagne enregistre l’arrivée d’un nouveau staff.
    Pour cette nouvelle saison, Aubagne enregistre l’arrivée d’un nouveau staff. - Photo DR
Publié le

Après son élimination cruelle contre Decazeville, Aubagne a changé son staff et enregistre le retour de Georges Valliorgues, accompagné sur le banc par Marc Ravanello.

« Nous n’avons pas perdu, nous avons été éliminés, souffle le président d’Aubagne, Fred Vaudo, dans un demi-sourire, un peu jaune. Mais le résultat est le même… »

Le club provençal, champion de France Fédérale 3 en 2014, est tombé de haut au printemps dernier. Leader de la poule 7 de Fédérale 3, favori pour la montée, il s’est pris les pieds dans le tapis contre Decazeville. « Un faux quatrième de poule », souffle le dirigeant. Le club avait en effet été rétrogradé de la deuxième à la quatrième place, et a joué un mauvais tour à Aubagne.

Chaque équipe a gagné de deux points à la maison et Decazeville est passé au nombre d’essais inscrits… « Des fois, rien ne va. Le matin du match retour, notre ouvreur s’est par exemple blessé lors du réveil musculaire… Si nous avions mis une pénalité sur le poteau, il aurait été sortant… » Finalement Aubagne a pris la sortie, et le staff aussi. Après neuf saisons sur le banc, Fred Orsini, a pris du recul, tout comme son acolyte, Karim Assaoui, passé sur le banc en 2019, après avoir défendu le maillot du club sur le pré. « Nous n’avons pas atteint notre objectif et c’est plus facile de changer de coachs que quarante joueurs, concède Fred Vaudo. Dans l’intérêt du groupe senior, nous pensons qu’il fallait un coup de fouet passant par un changement de staff. »

 

« Le groupe est revanchard »

Leurs successeurs sont bien connus au club : Georges Valliorgues et Marc Ravanello. Le premier a longtemps fait équipe avec Fred Orsini avant de partir prendre les espoirs au RCT, à l’arrivée de Patrick Collazo. Ensuite, il a intégré le staff du groupe pro, en charge des skills. Fidèle à Patrick Collazo, qui lui avait fait confiance, il n’a pas souhaité rester à Toulon, avant de vite replonger à Aubagne, malgré des envies d’années sabbatiques…

« C’est difficile de passer après Fred et Kamal, explique l’ancien Toulonnais. Ils n’ont pas eu trop de chance avec la période du Covid, et une élimination difficile… »

Avec Marc Ravanello, lui aussi transfuge du RCT, où il occupait les fonctions de directeur sportif de l’Association, qu’il a déjà côtoyé sur le banc de Bastia, avec une montée en Fédérale 1 à la clef, ils vont relever le challenge d’accéder au niveau supérieur. « C’est un super entraîneur et nous nous connaissons bien, souffle Georges Valliorgues. Nous allons tout faire pour atteindre notre objectif, qui est de monter en Fédérale 2. Nous allons tout faire pour, nous travaillons pour. »

Renforcé notamment par l’arrivée de Yohann Kehlhoffner, un troisième ligne en provenance des espoirs de Clermont, il reste à d’abord s’extirper d’une poule régionale. « Le groupe est frustré par la saison dernière, explique le coach. Il est revanchard. Plusieurs joueurs d’Aix Université notamment nous ont rejoints. Il faut que l’alchimie prenne. »

Avec plusieurs accessions à son actif, notamment avec Bastia, l’alchimiste en chef a une certaine expérience et connaît la route, et les embûches à éviter, pour atteindre la Fédérale 2. La réponse au printemps prochain.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sebastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?