Léo Coly en terre pas si inconnue à Montpellier

  • Léo Coly sera notamment en concurrence avec Cobus Reinach au poste de numéro 9.
    Léo Coly sera notamment en concurrence avec Cobus Reinach au poste de numéro 9. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Bien qu’il débarque des Landes où il s’est illustré avec le Stade montois, le jeune espoir du rugby français possède déjà des liens très forts avec plusieurs montpelliérains…

Vous connaissez la différence entre un bon et un excellent recrutement ? Le premier attire dans votre club un joueur dont la seule qualité rugbystique va apporter à votre collectif. Le deuxième est comme le premier, mais avec la dimension humaine en plus : vous recrutez non seulement un excellent joueur, mais aussi un équipier qui possède déjà de forts liens avec vos joueurs déjà en place, lesquels cimenteront encore votre collectif.

Voilà comment on pourrait décrire le recrutement de Léo Coly. Car au-delà d’avoir signé le phénomène de la saison passée de Pro D2, le MHR a surtout œuvré pour réunir trois garçons, en l’occurrence Léo Coly, Louis Carbonel et Arthur Vincent à jamais liés par un sacre : celui de champion du monde des moins de 20 ans, remporté en 2019 : « Au-delà de leurs qualités ou de leurs défauts rugbystiques, Léo et Louis vont apporter du lien dans l’effectif, dans la connivence, dans la connerie aussi… » plaisantait le coentraîneur Jean-Baptiste Elissalde. « On les a surtout ciblé pour les connexions qu’ils avaient entre eux. Quand on a eu l’opportunité pour Léo et pour Louis, on l’a saisie car on voulait les mettre à côté d’Arthur. Cela fait six connexions dans le groupe. Cela apporte un bon ciment dans la vie. Ils sont potes dans la vie, ils ne se lâcheront pas. Ça, c’est important ».

Dans les pas de Bécognée

 

Le principal intéressé confirme : « On a quand même vécu quelque chose qui nous liera à jamais, souriait Coly. Un titre de champion du monde, c’est quelque chose, cela n’arrive pas tous les ans. On a vécu un mois tous ensemble, à vivre des émotions de dingue. Un lien s’est créé, et j’espère qu’il ne disparaîtra jamais ». Des présences qui ont forcément joué dans sa décision de rejoindre le MHR : « Cela a aidé, oui. Louis n’avait pas encore signé mais je savais à quel point Arthur était un bon mec. Et comme il me disait que le groupe de Montpellier vivait très bien, je savais que c’était la vérité ». Joan Caudullo, le directeur du centre de formation du MHR que Coly a croisé au Stade montois a également pesé : « C’est une personne que j’estime et en qui j’ai pleinement confiance donc quand il me dit que ce projet pouvait me coller à la peau, je l’ai écouté ». Coly est donc déjà bien entouré, pour quelqu’un qui change de club. Et tous les ingrédients semblent réunis pour que le jeune demi de mêlée suive la trajectoire de l’un de ses partenaires et autre ancien Montois, Alexandre Bécognée qui, en rejoignant Montpellier, a sauté de la case Pro D2 à celle du Top 14 et même du XV de France… Affaire à suivre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?