Pro D2 : face à Grenoble, Agen ne doit pas tout gâcher

  • Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Bernard Goutta a fait le choix de reconduire à l’identique l’équipe alignée face à Provence Rugby lors de la première journée. Thomas Vincent et Sonatane Tukulua formeront donc la charnière. Photo Icon Sport
    Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Bernard Goutta a fait le choix de reconduire à l’identique l’équipe alignée face à Provence Rugby lors de la première journée. Thomas Vincent et Sonatane Tukulua formeront donc la charnière. Photo Icon Sport
Publié le

Le SUA a réalisé une excellente opération lors de la première journée en s’imposant à Aix-en-Provence. Mais ce succès doit être confirmé par une victoire à Armandie.

Les Agenais semblaient surpris d’avoir réalisé une telle performance la semaine dernière du côté du stade Maurice-David. Pourtant, ils ont réalisé le match quasiment parfait à l’extérieur. "Personne ne s’attendait à ce succès. Et c’est pour cela que l’on est très content" lâchait d’ailleurs à l’issue du match Manny Edmonds. Sans aucun doute, les Lot-et-Garonnais n’auraient pas remporté ce style de match quelques mois plus tôt.

Pourtant, Bernard Goutta se veut pointilleux : "les Aixois ont eu la pénalité de la gagne. Ils auraient très bien pu l’emporter. Donc ça veut dire que l’on a manqué un peu de maîtrise sur des moments clés". Il y a de l’exigence du côté d’Armandie, vous l’aurez compris. Mais aussi de l’ambition. C’est très simple : les joueurs et le staff, avant de débuter ce bloc très difficile, se sont donnés pour objectif de ramener douze points. Soit trois victoires. Un premier joker a donc été décroché du côté d’Aix-en-Provence. Pour atteindre le but fixé, il suffirait de remporter les deux matchs à domicile contre Grenoble et Colomiers.

Oui mais voilà, "Grenoble n’est plus la même équipe que la saison dernière" tient à souligner Bernard Goutta. Effectivement, les Isérois ont plutôt bien débuté leur championnat aussi face à Béziers. Et finalement, ils se retrouvent un peu dans la même situation que le SUA une semaine plus tôt : à savoir se déplacer sans pression pour faire un coup. Surtout, notamment chez les trois-quarts, ils semblent pour l’heure plus en place que les Agenais. C’est pour cela que cette semaine, à l’entraînement, les partenaires de Vincent Farré semblaient en mission. "Il ne faudra pas se reposer sur nos lauriers" prévient Loris Zarantonello, soucieux de voir son équipe confirmer ce soir devant ses supporters.

Garder Armandie inviolé

Pour battre le FCG, les hommes du président Fonteneau s’appuieront sur ce qui a marché lors des amicaux et à Aix. C’est-à-dire sur leur pack. Déjà l’an dernier, la mêlée était l’une des plus performantes de Pro D2. Cela semble se confirmer en ce début d’exercice. Mais surtout, une progression fulgurante est perceptible au niveau des rucks. Les Agenais n’ont perdu aucun ballon au grattage à Provence Rugby, qui excelle dans le domaine. Et ils ont, à l’inverse, réussi à en voler. Aussi, sur les ballons portés, les protégés du néo-entraîneur des avants Dave Ryan sont dominateurs. Ils réussissent, au passage, à annihiler les occasions adverses dans ce secteur. Ce qui n’a quasiment jamais été le cas ces deux dernières saisons. "Nos avants ont beaucoup d’expérience. Ils ont été très bons sur les portés à Aix, et c’est un atout que l’on va continuer à utiliser. Maintenant, c’est à moi de travailler avec les trois-quarts pour être plus performant" assume Manny Edmonds.

C’est vrai, il faudra un SUA complet pour renverser les Isérois ce soir. Et de toute façon, les Lot-et-Garonnais n’ont pas le choix : ils l’ont dit, garder le stade Armandie inviolé est l’un des objectifs principaux de cette saison. Cela passe donc par une grosse prestation face à des Grenoblois revanchards et qui n’ont pas oublié leur cuisante défaite (30-9) en terres agenaises au mois de février dernier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?