Top 14 - La Rochelle ou la quête de constance

  • Les champions d’Europe de Uini Atonio savent qu’en recevant le champion de France, la quête d’un premier Brennus a déjà commencé.
    Les champions d’Europe de Uini Atonio savent qu’en recevant le champion de France, la quête d’un premier Brennus a déjà commencé. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Irréprochable lors de ses sorties européennes pour conquérir la Champions Cup au printemps, le club à la caravelle doit gagner en régularité en Top 14 pour se donner des chances de viser le doublé.

Chaban-Delmas, 9 avril 2022. Huitième de finale aller de Champions Cup. Le coup d’envoi est imminent entre Bordeaux-Bègles et La Rochelle. L’anecdote prête à sourire, cinq mois plus tard. Discussion entre suiveurs. L’un Girondin, l’autre Maritime. « Tu vois quoi, toi ? ». Réponse du tac au tac : « Les Rochelais vont dérouler, ils sont injouables en Coupe d’Europe ! ». Résultat ? Une victoire nette et sans bavure (13-31). Loin, très loin de l’impression laissée sept jours plus tôt, en Top 14, et un succès à l’arraché (15-16), sur le gong, ici même, face à l’UBB.

En interne, tout le monde en convient à l’amorce de la reprise : la saison dernière, le Stade rochelais n’était clairement pas fait du même bois dans son championnat domestique que sur la scène européenne. Au point que nombre d’observateurs le voyaient, quasiment jusqu’aux ultimes instants de la fin de la phase régulière, comme l’un des principaux absents des phases finales. Et comment leur donner tort ? Les faits sont souvent têtus et traduisent bien des choses.

Lors du précédent exercice, en cumulé, le club à la caravelle ne s’est retrouvé que la moitié du temps en position de barragiste. Pire, jamais La Rochelle, champion d’Europe de son état, n’a figuré dans le duo de tête. La faute, déjà, à un retard à l’allumage marquant et ces trois défaites inaugurales. À l’incapacité, jusqu’au début du printemps, d’enchaîner plus de trois victoires consécutives. À un manque d’humilité, aussi, parfois. Comme en ce dimanche soir de février à Aguilera, à saveur d’électrochoc. « Il y a des matchs clés, dans ta vie, qui te marquent. À Biarritz, tu mènes et, à la fin, tu finis par perdre. Ça, dans ma présaison, ça m’étonnerait que je n’en parle pas », nous glissait récemment le responsable de la préparation physique Philippe Gardent.

« Éliminer » l’effet yo-yo

S’il n’aime guère trop, d’une saison à l’autre, s’épancher sur les évènements passés, Ronan O’Gara sait en tirer des leçons. À trop cavaler, La Rochelle – qualifiée in extremis – l’a sans doute payée en barrages, voyant ses rêves de doublé s’étioler devant ce marathon éreintant sans le moindre répit. « Il nous fait être plus constants et commencer mieux, cadre d’emblée le manager. J’ai deux matchs dans ma tête : Montpellier et le déplacement à Lyon. Après, ce n’est pas intéressant. La saison dernière, en championnat, nous avons trop fait le yo-yo. Avec notre exigence, on peut éliminer ça cette saison […] Mais les ingrédients pour gagner une coupe d’Europe sont différents de ceux pour gagner le Bouclier. À nous de trouver la recette. »

Quand il emploie ce dernier « nous », « ROG » évoque le staff. Inchangé pour la première fois depuis fort longtemps. Si ce n’est à s’attacher les services d’un coach mental de renom (lire ci-contre). Et si la régularité – fruit d’un véritable travail de fond – passait, déjà, par la stabilité, justement ? L’Irlandais acquiesce et appuie : « Nous sommes un groupe de jeunes entraîneurs plus en confiance, avec de meilleures idées. On se connaît donc notre préparation de la saison a été meilleure. Notre statut a changé avec le titre de champion d’Europe, on est bien différents. Avoir le même staff permet de travailler avec de la précision.  Précision et constance font souvent bon ménage.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?