Pro D2 - Carcassonne : Clément Clavières : l’héritier de Thomas

  • Clément Clavières a été décisif face à Montauban notamment lors du premier essai, à la première minute de la rencontre.
    Clément Clavières a été décisif face à Montauban notamment lors du premier essai, à la première minute de la rencontre. - Stephanie Biscaye
Publié le

Pour sa première titularisation à Albert-Domec, Clément Clavières a été à la hauteur de l’évènement.

Le jardin d’Albert-Domec est une terre fertile. Christian Labit et ses jardiniers y font éclore des numéros 15 de talent. La saison passée, l’USC avait révélé à ce poste, Maxime Gianet formé à Fleury-Salles-Coursan et dont la qualité s’est confirmée à Gruissan en Fédérale 2 avant de rejoindre Carcassonne. Vendredi soir, Albert-Domec a découvert un autre arrière dont le profil est semblable à celui du talentueux Maxime. Son nom Clément Clavières, vendredi pour sa deuxième feuille de match au sein de l’équipe fanion et sa première comme titulaire, Clément est vite entré dans le vif du sujet. Après moins d’une minute de jeu, le minot de 21 printemps est venu sans complexe faire le surnombre dans la ligne, il fixe à la perfection Bastien Guillemin, ouvre la porte pour Maxime Marty lequel déflore le score (5-0) et pose les bases du premier succès carcassonnais.

Pour sa première à Albert-Domec, Clément a parfaitement respecté la feuille de route. Justement son patronyme interpelle. Il est l’héritier de Thomas Clavières, un papa arrière, double vainqueur avec Narbonne du Challenge Yves-du-Manoir (1989, 1990) et entraîneur de l’USC avec Christian Labit lorsque celle-ci avait remporté le Jean-Prat en 2010 et accédé en Pro D2. « Petit, j’ai connu Albert-Domec en Fédérale 1 et vécu des moments privilégiés avec le fils de Christian Labit. Maintenant c’est un énorme plaisir de se retrouver avec l’équipe professionnelle. Je me rends compte que le temps passe très, très vite. Maintenant c’est Mathieu Cidre qui amène son fils comme quoi l’histoire est un éternel recommencement. »

 

« Un poison pour les défenses »

Clément fait ainsi partie des nombreuses recrues de l’intersaison. Formé à l’école de rugby narbonnaise, il a ensuite rejoint les espoirs castrais. Justement à l’époque, son entraîneur n’était autre que Jean-Marc Aué. L’actuel entraîneur des lignes arrières de l’USC avait décelé chez Thomas un sacré potentiel. « Techniquement, il est au point, il possède une excellente analyse du jeu. Il a des appuis déroutants, un changement de pied extraordinaire. C’est un poison pour les défenses. Il a l’atout de sa jeunesse, il a encore une marge de progression », soutient Jean-Marc.

Joueur polyvalent, Clément peut également évoluer à l’aile de l’attaque. Comme son papa, il affectionne le numéro 15. Quant à l’avenir, l’héritier de Thomas songe avant tout à la réception de Béziers vendredi soir, l’obsédant voisin des Narbonnais. L’équipe qui a privé son club de cœur du titre de champion de France en 1974. Le drop d’Henri Cabrol qui a fait pleurer Raymond Canaguier, Walter Spanghero, Gérard Viard, Gérard Sutra, André Belzons les grands serviteurs du Racing. Clément connaît cette histoire d’ovalie, une bonne raison de se transcender vendredi prochain à Domec.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?