L'affiche - Bordeaux/Toulouse : La «bombe» de l'UBB a fait de son mieux

  • L'affiche - Bordeaux/Toulouse : La «bombe» de l'UBB a fait de son mieux
    L'affiche - Bordeaux/Toulouse : La «bombe» de l'UBB a fait de son mieux Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La défaite est plus que cruelle pour les girondins qui auront au moins révélé tout le talent de Tambwe, la bombe venue d’Afrique

Treize points d’écart à la pause. Les Bordelais, n’en demandaient peut-être pas tant. Dans les travées du Stade, les supporteurs n’avaient plus qu’un nom à la bouche. Deux syllabes : Tambwe. Le trois-quarts aile formé en Afrique du Sud, originaire du Congo aura signé magistralement son entrée par deux essais. Le premier sur passe au pied de Romain Buros, en finisseur à l’affût sur son aile gauche. Le second lancé par Zack Holmes, l’ancien joueur des Bulls put déployer ses grands compas sur 22 mètres.
Pari réussi pour le staff bordelais dont on avait pas mal commenté la décision la plus forte de la semaine : le fait de laisser Matthieu Jalibert sur le banc au profit de l’ex-Toulousain Holmes.
À la pause, ce sujet de conversation avait été relégué au second plan par les exploits du nouvel arrivant.
Il avait été recruté pour remplacer Ben Lam, parti à Montpellier.
Ses exploits du passé avaient plus ou moins filtré, confusément, mais les supporteurs girondins ne savaient pas trop à quoi s’en tenir avant ces deux traits de lumière. Ils craignaient un pari osé, ils ont découvert un talent affirmé, pas si jeune que ça d’ailleurs, 24 ans.
Il a déjà eu le temps de réussir quelques exploits, dont le triplé le plus rapide de l’histoire du Super Rugby (en 13 minutes). D’Afrique du Sud, nous étaient parvenues quelques informations. Le fait que les sélectionneurs ne l’aient pas appelé faute d’un passeport en règle. Il n’est pas Sud-Africain d’un point de vue administratif. Nous avions repéré son nom au gré de la lecture des commentaires succincts de l’URC (l’ex-Ligue Celte).

Un triplé manqué d’un rien

Le public bordelais attendait de voir pour se faire une idée. Lucu a parlé à sa place, quand il répondit au micro de la télévison à la mi-temps : « On m’avait dit que c’était une bombe. Qu’il continue comme ça ! »
Rarement, une consigne aura été aussi bien suivie. Le natif de Kinshasa s’offrit une nouvelle course en solo sur une interception qu’on crut meurtrière. Las, l’arbitre M. Marbot se montra inflexible. Il y avait bien un minuscule en-avant de Bastien Vergnes-Taillefer, sur son intervention sur Ntamack.
Cruauté du destin, voilà comment on manque un triplé qui aurait été mémorable, sinon historique. Il aurait forcément scellé un succès éclatant. Au lieu de quoi, la fin de la partie se mit à fuir entre les doigts des Bordelais.
Ce qui aurait pu être une marche triomphale s’est traduit par un final angoissant. Plus qu’angoissant.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?