Les nouvelles bouilles du Racing 92

  • Face aux finalistes du précédent exercice, Enzo Benmegal a brillé sur l’aile du Racing et pourrait être plus que précieux dans la saison des Franciliens.
    Face aux finalistes du précédent exercice, Enzo Benmegal a brillé sur l’aile du Racing et pourrait être plus que précieux dans la saison des Franciliens. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Actuellement très pénalisé par les blessures, le Racing a pu compter sur ses nouveaux visages pour vaincre le Castres olympique à Nanterre. Voici comment…

À l’automne 2022, le Racing amorce un nouveau cycle et en ce sens, il y avait samedi après-midi mille choses à voir ou à découvrir, à Nanterre. On pense d’abord à la grande première de Cameron Woki sous le maillot francilien : le flanker international, au centre du transfert le plus retentissant du dernier mercato, n’a certes pas ébloui l’assistance contre Castres mais fut globalement efficace sous le sarcophage de Nanterre. Au vrai, Cameron Woki, qui ne maîtrise pas encore toutes les annonces du club des Hauts-de-Seine, fut pourtant précieux dans les airs, que ce soit en touche ou sous les renvois. Qu’on le veuille ou non, Woki est même à ce point doué dans l’exercice que ce fut bien la première fois que les Racingmen ne pleurèrent pas l’absence de Baptiste Chouzenoux, sans lequel ils sont généralement paumés dans la lutte aérienne…

À l’heure actuelle, Cameron Woki ne tourne encore qu’à 60 % de ses capacités mais de ce que l’on constate depuis les tribunes et à le voir rassembler ou diriger ses nouveaux partenaires, on ne doute pas qu’il deviendra d’ici peu le grand bonhomme de cette équipe aux côtés de Gaël Fickou, Max Spring, Nolann Le Garrec ou Ibrahim Diallo. Samedi soir, en conférence de presse, celui-ci déclarait d’ailleurs à propos de l’ancien Bordelo-Béglais : « Je connais Cameron depuis très longtemps. Nous nous sommes souvent affrontés chez les jeunes, quand il jouait à Massy et moi au Racing. Nous sommes très proches, tous les deux. […] Je trouve aussi qu’en troisième-ligne, nous sommes plutôt complémentaires : lui est très aérien et moi, j’aime beaucoup défendre et combattre au sol. »

Travers : « Nos recrues sont là pour encadrer tous ces jeunes »

Si les débuts de Cameron Woki sous ses nouvelles couleurs ont évidemment fait couler beaucoup d’encre, le premier match du Racing fut aussi l’occasion de constater qu’en l’absence d’un régiment de joueurs (Sanconnie, Taofifenua, Fickou, Vakatawa et Lauret sont blessés quand Gelant, Nyakane et Imhoff sont tous réquisitionnés par leur équipe nationale…), le centre de formation du club pouvait de façon ponctuelle combler des carences que l’on aurait pu penser rédhibitoires et face à Castres, Maxime Baudonne et Enzo Benmegal firent donc, dans des styles très différents, de gros dégâts dans la défense tarnaise. Samedi soir, le manager francilien Laurent Travers expliquait à ce sujet: « On a toujours tendance à dire que le Racing, c’est pléthore de recrutement. Je dis « oui » mais samedi, nous comptions pourtant vingt-et-un Jiff et plus de quinze joueurs issus de notre centre de formation. C’est tout sauf négligeable. […] Nos recrues les plus célèbres, elles sont aussi là pour encadrer tous ces jeunes ». Et c’est une juste définition de l’équilibre, semble-t-il…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?