Un faux départ mais un finish salvateur pour la Section paloise

  • Un faux départ mais un finish salvateur pour la Section paloise
    Un faux départ mais un finish salvateur pour la Section paloise Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La rentrée a été plus que poussive pour la bande de Sébastien piqueronies qui a longtemps manqué de tout avant d’accélérer dans les dernières minutes.

La Section a bien commencé sa saison. Enfin sur le plan comptable. Sinon, cette première sortie ne restera pas dans les annales et il est certain que l’on ne retrouvera pas d’images de cette triste première rencontre dans les best-off de la saison. Il convient néanmoins de retenir le caractère de cette équipe béarnaise qui a su renverser une situation qu’il était facile de penser désespérée tant les erreurs individuelles et collectives s’étaient enchaînées pendant un peu plus de soixante-dix minutes, tant les rendez-vous des innombrables mêlées fermées étaient devenues un calvaire pour les joueurs, le public et l’arbitre.

«On aura vraiment du pain sur la planche

Rien n’allait dans le camp béarnais, avec des joueurs empruntés, certainement emportés par la pression d’une première journée à domicile, tant ils étaient méconnaissables, jouant une partition sans en respecter le tempo. Le manager Sébastien Piqueronies se retenait de lister toutes les fausses notes de son orchestre : «Il y a une bonne nouvelle: on démarre la saison avec quatre points. Une victoire c’est très bien. Mais la mauvaise c’est qu’on gagne un tout petit match de rugby et on s’est fait peur. On a connu trop de balbutiements, eu très peu de précision, on a eu très peu de réactivité. Il y a eu très peu de garçons qui sprintent, changent de rythme. Et puis on a eu des décisions sous pression particulières… Mais ce groupe a vraiment des ressources pour se remobiliser dans la plus grande difficulté et dans une situation critique. Nos ambitions ne sont pas de jouer ce rugby-là. Ce n’est pas digne du niveau Top 14. On va se rassurer, se dire que c’était la reprise. Maintenant on va changer de mode. Si le week-end prochain, on ressort une copie aussi faible en conquête, sur la réactivité de nos soutiens, on aura vraiment du pain sur la planche. »

Le manager palois n’aura pas à taper du poing sur la table ce lundi matin. Les joueurs étaient les premiers à reconnaître leurs manques, à commencer par l’expérimenté Thibault Daubagna : « Le contenu n’est clairement pas bon. Ce n’est pas du tout ce que l’on voulait. On n’a pas été capables d’imposer notre jeu, on a été fébriles, on a fait des erreurs individuelles qui ne nous ont pas permis de mettre la main sur le ballon. On n’est pas professionnels pour produire ça. Tout le monde est bien conscient que ce n’est pas une performance aboutie. » Le banc a apporté de la fraîcheur et l’impact nécessaire pour avancer et ainsi assurer de la continuité.Un sursaut d’orgueil qui a permis à la Section d’éviter une terrible désillusion. En espérant que ce n’était qu’un faux départ qui sera vite oublié, car ce Top 14 débute par un sprint de dix matchs.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?