Castres : Nakarawa, le dernier pari

  • Quel sera l’apport de Leone Nakarawa, 34 ans, au sein de l’effectif du CO ? Premiers éléments de réponse samedi… Photo Aurélien Delandhuy
    Quel sera l’apport de Leone Nakarawa, 34 ans, au sein de l’effectif du CO ? Premiers éléments de réponse samedi… Photo Aurélien Delandhuy
Publié le

En rupture de ban à Toulon, le fidjien, 34 ans, s’offre un dernier pari à Castres dans l’espoir d’accrocher une place dans la sélection qui participera à la coupe du monde en france.

Leone Nakarawa (34 ans) devrait connaître sa première titularisation de la saison samedi après-midi, sur la (nouvelle) pelouse de Pierre-Fabre, pour affronter le Stade français. Dans le meilleur des mondes, le vétéran fidjien aurait dû aussi débuter la rencontre de la première journée à Nanterre face au Racing 92, mais une légère infection a contrarié les plans de son staff et retardé les débuts de celui qui fut le meilleur joueur européen 2018 d’une semaine.

La présence de Leone Nakarawa au sein de l’effectif castrais relève sinon du miracle, au moins du pari. Le profil du puissant international fidjien n’entre a priori pas dans les plans fixés par la cellule de recrutement du club tarnais, qui se refuse en général à signer des joueurs en fin de carrière et non Jiff, fussent-ils les meilleurs à leur poste. Mais voilà, les planètes se sont alignées pour que ce recrutement soit possible et les Tarnais ont choisi de tenter le coup.

Un coup gagnant-gagnant

Les deux parties se sont engagées dans une relation gagnant-gagnant : le joueur, non conservé par Toulon, avait le besoin impérieux de trouver un nouveau projet rapidement, afin de ne pas voir son rêve de participer à la Coupe du monde en France s’envoler. Le deuxième ligne est tout heureux d’avoir trouvé un point de chute où plusieurs de ses compatriotes sont déjà très bien intégrés et prêts à l’accueillir : "Avoir la possibilité de rejoindre un club comme le CO est un défi qui ne se refuse pas. Je vais retrouver des amis fidjiens avec qui j’ai évolué en sélection et qui vont faciliter mon intégration. Je veux tout faire pour participer a la prochaine Coupe du monde mais je sais que cela passe par une grande saison avec Castres que j’ai hâte de découvrir." Le club, lui, a vu l’occasion de bénéficier de l’immense expérience du joueur, qui ne fut rien moins que le meilleur joueur européen de la saison 2017-2018 (alors qu’il évoluait au Racing 92), pour un coût contenu, le deuxième ligne ayant consenti à une forte baisse de ses émoluments. Le président Pierre-Yves Revol disait tout le bien qu’il pensait de ce contrat au moment de sa signature. "C’est un pari très mesuré compte tenu des conditions modestes dans lesquelles il vient. Sa saison à Toulon l’a laissé sur sa faim mais si il est en confiance, c’est un joueur qui pourra être très utile et nous aider à être performant sur les deux tableaux nationaux et européen."

Le match face au Stade français donnera une première idée de ce que le joueur sera capable d’apporter cette saison. Les Castrais, battus sur la pelouse du Racing 92 en ouverture, seront en quête de leur premier succès de la saison. Accessoirement, ils chercheront à prolonger leur magnifique série d’invincibilité à domicile, qui court depuis le 22 décembre 2020 et une défaite face à Brive…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?