Pro D2 - Agen a un derby pour se faire pardonner

  • Les Lot-et-Garonnais sont passés à côté de leur sujet la semaine dernière contre Grenoble. Même s’ils ne sont pas favoris, ils espèrent se rassurer à Montauban.
    Les Lot-et-Garonnais sont passés à côté de leur sujet la semaine dernière contre Grenoble. Même s’ils ne sont pas favoris, ils espèrent se rassurer à Montauban. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Lot-et-Garonnais sont passés à côté de leur sujet la semaine dernière contre Grenoble. Même s’ils ne sont pas favoris, ils espèrent se rassurer à Montauban.

On pensait ce SUA débarrassé de ses vieux démons au soir de la victoire à Aix-en-Provence il y a deux semaines. Sauf que voilà, il n’a pas su confirmer ce résultat encourageant face à Grenoble. « Nous avons pris un petit choc, et nous sommes forcément déçus », assume Loris Zarantonello, le talonneur formé à… Montauban. Mais celui-ci tempère : « Nous avons montré un très beau visage à Provence Rugby, donc c’est ce que nous voulons réitérer à Montauban. »

Pas question de parler de victoire ou quoi que ce soit pour le moment. Il faut avant tout repartir de l’avant et se rassurer dans le contenu. Notamment en touche, où le SUA a perdu une dizaine de munitions la semaine dernière. « Nous avons manqué de vitesse dans ce match et notamment en touche où l’on n’a jamais surpris l’adversaire », regrette Bernard Goutta. Son talonneur confirme : « On a bossé très fort cette semaine pour être au point en ce qui concerne le « game plan ». La semaine dernière, ça n’a pas souri. On espère qu’il en sera différent à Sapiac. »

Pas facile, surtout quand on sait que les Montalbanais ont l’un des meilleurs alignements de ce championnat depuis plusieurs saisons.

Montauban, un épouvantail

Le SUA craint en tout cas beaucoup cette équipe tarn-et-garonnaise. « C’est un épouvantail, il faut le dire. Ils ont fait un énorme recrutement, ils se structurent très bien et ont un staff en place qui fait du bon boulot », note Jean-François Fonteneau. Effectivement, malgré un match sans à Carcassonne, les Montalbanais ont montré de belles aptitudes contre Nevers. Avec notamment une ligne de trois-quarts qui en fait saliver plus d’un.

Agen, de son côté, récupère quelques armes très importantes pour ce match. Avec en premier lieu son centre fidjien, Kolinio Ramoka, révélation agenaise de la saison passée. Aussi, le jeune ailier fidjien, qui plus est franchisseur, Tevita Railevu, intègre l’équipe. Au même titre que le maître à jouer Raphaël Lagarde. Bref, du beau monde pour tenter de répondre au défi sapiacain. Ce qui ne sera pas une mince affaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?