La Premiership de retour dans la morosité

  • Jimmy Gopperth, bientôt 39 ans, a rejoint cet été Leicester pour un dernier défi. On le voit ici avec le maillot des Wasps lorsqu’il fit ses adieux au club qui l’a abrité durant sept saisons. Les Tigres iront à Exeter samedi pour inaugurer la saison.
    Jimmy Gopperth, bientôt 39 ans, a rejoint cet été Leicester pour un dernier défi. On le voit ici avec le maillot des Wasps lorsqu’il fit ses adieux au club qui l’a abrité durant sept saisons. Les Tigres iront à Exeter samedi pour inaugurer la saison. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Voici le temps de la preprise pour le Premiership. Leicester défendra la couronne retrouvée l’an passé. Derrière, c’est un peu la bouteille à l’encre. Il y a aussi le cas de Worcester, menacé financièrement.

Le championnat anglais reprend ses droits cette semaine, dans une ambiance particulièrement morose. Difficile de ne pas évoquer tout de suite la situation de Worcester, menacé de dépôt de bilan, même si au moment où nous écrivons ces lignes, le club est annoncé partant pour la 1re journée sous l’autorité de son bouillant manager, Steve Diamond, longtemps en poste à Sale.

Nous avons détaillé dans notre édition de lundi les difficultés des clubs anglais aux prises avec la crise économique et sociale qui secoue le pays. Depuis la crise de la covid, les finances sont dans le rouge pour des clubs qui n’ont pas, évidemment, les mêmes droits télévisés que les clubs de foot pour y faire face. Outre Worcester, on sait que les prestigieux Wasps s’activent dans tous les sens pour maintenir leur tête hors de l’eau.

Sur le plan sportif, Leicester va donc reprendre, auréolé de son nouveau titre de champion (15-12 face aux Saracens en finale), sur un drop-goal du remplaçant Freddie Burns (ce n’était plus arrivé depuis neuf ans). Le championnat est devenu une ligue fermée, au moins jusqu’à 2024. On se souvient que la nouvelle formule a évité à Bath l’humiliation d ‘une première descente. Le club de l’Ouest demeure l’un des trois, avec Leicester et les Wasps à avoir connu toutes les saisons depuis la création de la compétition en 1988.

Une page se tourne à Exeter

Leicester a frappé un grand coup en recrutant Handré Pollard, l’ouvreur des Springboks, qui était à Montpellier. Mais il a perdu deux internationaux confirmés, le pilier Ellis Genge (Bristol) et le demi d’ouverture George Ford (Sale). Il va aussi pouvoir compter sur l’ailier international Anthony Watson (ex-Bath, 54 capes) revenu d’une longue blessure. Derrière les Tigres, de nouveau rugissants, difficile de faire des pronostics. À vrai dire, la compétition paraît très ouverte et les valeurs assez homogènes, si l’on met Worcester et Leicester de côté. On a aussi l’impression qu’Exeter est en train de tourner une page et a perdu la dynamique qui le portait depuis une petite dizaine d’années.

Genge retrouve son club formateur

Bristol, fort de son grand stade et de son mécène généreux, a fait revenir Ellis Genge, le pilier du XV de la Rose, formé au club. Cette équipe essaiera de surmonter la réputation d’irrégularité qui lui colle à la peau. Elle fut demi-finaliste en 2021 et seulement dixième l’an passé. Les Saracens sont restés assez stables en gardant leurs internationaux bien connus et leur entraîneur Mark McCall. Au rayon recrues, on parle pas mal d’un certain Hugh Tizard, jeune deuxième ligne des Harlequins. Sale, en revanche, a vécu un chassé-croisé : des départs importants, tels les Sud-Africains De Jager et Faf De Klerk, compensés par les arrivées des internationaux Jonny Hill (ex-Exeter) et George Ford (ex-Leicester).

Évidemment, pour la première journée, tous les regards seront braqués vers Brendtford, le stade des London Irish qui recevront Worcester. Personne ne sait vraiment dans quel état d’esprit seront les joueurs du club des Midlands, payés en retard et tentés d’aller voir ailleurs. Le manager des Exiles, Declan Kidney, a déclaré : « On ne les prendra pas à la légère. Quand on vit ce genre de problèmes, on peut les tourner en sa faveur et il n’y a pas meilleur que Steve Diamond pour motiver des gars dans ce genre de situation. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?